Les Émirats arabes unis et la France renforcent leur coopération en matière de sûreté nucléaire et de radiologie

L’Autorité fédérale de réglementation nucléaire des Émirats arabes unis et l’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire ont renouvelé l’accord de coopération entre les deux parties.

L’accord prévoit la poursuite de la coopération entre les deux agences en matière de recherche et développement dans les domaines de la sûreté nucléaire, de la radioprotection, de l’intervention d’urgence et de la gestion des connaissances.

L’Autorité fédérale, l’Université Khalifa et l’Institut français ont également signé un autre accord sur la recherche et le développement dans le secteur nucléaire. Il a également été convenu de mener une étude pour estimer et mesurer le rayonnement dans l’environnement.

Cela s’est produit lors de la visite de la délégation de l’Institut aux autorités, qui s’inscrivait dans le cadre d’un accord global de coopération nucléaire signé en 2008 entre les Émirats arabes unis et la République française.

Les Émirats arabes unis ont commencé à travailler avec l’Institut français en 2013 pour aider les autorités à élaborer un cadre réglementaire pour superviser les secteurs nucléaire et radiologique aux Émirats arabes unis.

L’accompagnement de l’Institut français comprend une évaluation de sûreté nucléaire lors de la première phase de construction d’une centrale nucléaire aux Emirats Arabes Unis. La coopération entre l’Autorité fédérale de réglementation nucléaire et l’Institut français s’est également élargie à partir de 2013 pour inclure la surveillance radiologique et le renforcement des capacités nationales de surveillance des niveaux de rayonnement dans l’environnement des Émirats arabes unis.

18 gares

Les autorités disposent actuellement de 18 stations de surveillance environnementale réparties dans tout le pays, qui fonctionnent 24 heures sur 24 pour garantir des niveaux sûrs dans l’environnement local. La coopération comprend également un soutien à la préparation, à l’intervention d’urgence et au renforcement des capacités du personnel.

Dans ce contexte, Christer Viktorsen, directeur général de l’Autorité fédérale de régulation nucléaire, a déclaré que la coopération EAU-France repose sur une base scientifique et de recherche qui permet à l’autorité d’assurer la sécurité de la société et de l’environnement en tant qu’autorité de régulation. aux EAU.

Les instituts français sont les principaux partenaires des autorités, car ils travaillent en étroite collaboration dans des domaines tels que la surveillance environnementale, la préparation, la réponse aux urgences, le renforcement des capacités et autres.

Une délégation de l’Institut français, conduite par le directeur général Jean-Christophe Niel, a visité la centrale nucléaire de Barakah et a été informée des derniers développements de la centrale et de ses quatre tranches, ainsi que du fonctionnement de la première tranche et des essais effectués. en dehors. dans la deuxième unité.

La délégation a également visité le siège de l’Autorité fédérale de réglementation nucléaire, inspecté le Centre des opérations d’urgence et s’est familiarisée avec les dernières technologies en matière d’autorisation et d’inspection.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.