Le président français doit aider nos doubles citoyens et ils sont une opportunité pour agrandir la France

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi que « ceux qui sont venus de l’autre côté de la Méditerranée » présentaient « une opportunité d’agrandir la France », dénonçant ceux qui « souvent » la France « venaient de l’étranger ».

Dans une allocution vidéo au Forum mondial de la Méditerranée à Marseille (sud), qu’il a animé, Macron a défendu la « richesse plurielle » de la diaspora française du « Levant, du Maroc et de l’Europe du Sud », critiquant le candidat d’extrême droite à la présidentielle, Eric Zemmour, sans référence explicite pour son nom.

« Au fil des années, dans nos discours, nous avons souvent jeté l’ombre d’un doute, comme si ceux qui venaient de l’étranger devaient effacer certaines de ces identités pour devenir vraiment français », a-t-il déclaré.

Il ajoute : « Jeter l’ombre du scepticisme, y compris dans le débat public contemporain qui nous appartient en France, fait comprendre que beaucoup d’entre nous, de par nos origines, parfois nos noms, devons oublier notre richesse familiale, notre culture, et parfois nos liens au sein de la famille. D’autre part. Je pense autrement. » Dans le même temps, Zemmour a appelé à imposer des « prénoms français » aux enfants nés en France.

« Je souhaite à tous nos citoyens d’être pleinement français et européens, de respecter toutes les règles républicaines, d’aimer leur pays, mais je veux dire à tous les enfants républicains, quelle que soit leur histoire, que lorsqu’ils viennent de l’autre côté, ils ont des choses extraordinaires à offrir à la France, et c’est une opportunité, une opportunité », a déclaré Macron. Agrandir la France.

« Notre diaspora, nos binationaux, est une formidable opportunité pour la France et nous devons les aider à réussir, y compris de l’autre côté de la Méditerranée. »

Il a annoncé la création d’un fonds de 100 millions d’euros « pour les investisseurs qui résident en France et souhaitent investir au Maroc ».

Ils ont également appelé à « faciliter la circulation de ceux qui participent à nos échanges commerciaux, culturels et scientifiques », dans le cadre d’une coopération entre pays « pour réguler efficacement les migrations ».

Il a promis que la possibilité de faciliter le mouvement, qu’il n’a pas précisé, serait inscrite à l’ordre du jour du sommet UE-Union africaine qui se tiendra les 17 et 18 février à Bruxelles.

Et le gouvernement français a annoncé à l’automne dernier réduire le nombre de visas d’entrée accordés aux pays du Maghreb, accusant ces pays de ne pas faire les efforts adéquats pour faciliter le retour de leurs ressortissants expulsés de France.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.