« Migration des médecins »… Encore une hémorragie dans le secteur de la santé – Alshorouk Online

1200 spécialistes se préparent à travailler en France

des dossiers

Le succès de 1 200 médecins algériens au concours de l’égalité des compétences organisé par la France a suscité un débat acharné parmi les Algériens, surtout dans cette situation sanitaire hors du commun, car le secteur de la santé dans notre pays risque de perdre mille médecins d’un coup.

Merabet : 16 000 médecins algériens actuellement en France

Ce qui soulève des questions sur la situation des professionnels de santé en Algérie, et y a-t-il un espoir de récupérer des cerveaux immigrés pour les utiliser dans le développement du secteur de la santé en Algérie ?
L’annonce de la liste des médecins ayant remporté l’examen d’équivalence du certificat en France, et la réduction des médecins algériens comme à l’accoutumée, la plus grande partie de la liste des lauréats, ont constitué une polémique majeure sur les routes algériennes, où plus de 1 200 médecins algériens ont obtenu des postes d’attente. en France, selon ce qui a été publié dans la liste officielle.
Selon les données publiées, des milliers de médecins d’environ 24 pays hors de l’Union européenne ont participé à ce cours. Environ 2 000 d’entre eux ont réussi, dont plus de 1 200 citoyens algériens, suivis de la Tunisie, du Maroc et d’autres pays apparentés de l’extérieur. Union européenne.

Khayati : Le salaire d’un médecin algérien est le plus bas du Maghreb

Après avoir réussi l’examen théorique, le candidat retenu effectuera un stage de deux ans dans un hôpital (sans reprise d’études), où le stagiaire recevra le même salaire que le stagiaire français, donc le salaire sera doublé après la fin du Période d’étude. apprentis au même salaire que les médecins français, et inscrits au Conseil français des doyens des médecins, ce qui signifie que Plus de 1 000 médecins algériens, notre système de santé les perdra tous d’un coup, et définitivement.

Notre université les a modelés et encadrés, et les Français les ont kidnappés !!
Les pionniers des plateformes de médias sociaux ont interagi avec l’événement, car certains ont vu que les médecins en Algérie « ne recevaient pas le respect nécessaire, ce qui a conduit les administrateurs à le contrôler ». Et d’autres ont réclamé une révision des conditions de travail des médecins algériens, pour empêcher leur émigration.
Halima s’interroge : « La marginalisation des médecins en Algérie est déroutante, comme si elle visait à les inciter à venir en France pour en bénéficier, alors comment un médecin qui étudie et excelle et devient spécialiste gagne-t-il quelques dinars, alors qu’un salarié vit mieux? » de lui. »
Certains commentateurs ont blâmé les médecins qui ont participé à l’examen de français, estimant que l’Algérie leur a enseigné gratuitement et a dépensé de l’argent pour eux, « et puis ils sont allés travailler en France ». Hajira a écrit: « Nous ne devons pas nier l’aide. Les universités d’Algérie forment et forment leurs médecins et les diplôment efficacement, ce qui les fait réussir aux examens de français, et c’est la preuve concluante que les universités de médecine de notre pays ont un très taux élevé. »

Le parcours d’un médecin en Algérie n’est pas stimulant
À ce sujet, le chef du Syndicat national des professionnels de la santé, Elias Merabet, a confirmé à « Echorouk », qui a envoyé les détails de l’examen, sur la base de la page du ministère français de la Santé, que le problème dans cette affaire se poursuit saignement des médecins algériens à l’étranger, rien qu’en France il y en a plus de 16. Un millier de médecins algériens, émigrés d’Algérie directement en France, au cours des 20 dernières années à titre officiel, et ils sont inscrits au Décanat des Médecins de France.
Selon lui, cette migration comprend non seulement la France, mais s’étend aux pays du Golfe, au Canada et à l’Allemagne, et les causes sont diverses, dont les principales sont des raisons sociales et professionnelles, comme le dit notre enquêteur : « Le statut social des médecins est inappropriée, avec des salaires bas, et la société algérienne traite les médecins avec une sorte de préjugé ».
Un autre aspect, selon lui, est lié aux conditions de travail des médecins et à leurs parcours professionnels peu reluisants, tant dans le secteur public que privé, révélant que les médecins privés participent à cet examen.
Notre personne ressource a souligné que l’amélioration de la profession médicale est une responsabilité partagée dans tous les ministères, « par ailleurs, la fuite des cerveaux ne se limite pas au corps médical. Chaque année, des étudiants de divers départements universitaires et des cadres de divers secteurs migrent », a-t-il déclaré.
Mrabet a demandé à l’Etat de ne pas rester les bras croisés devant le phénomène de fuite des talents qui profite aux autres, a appelé le gouvernement à allouer une réunion d’urgence à ce problème, avec la présence des associations et syndicats représentatifs de ce secteur, et nous recherchons une solution immédiate.

Les médecins migrent à la recherche d’un avenir meilleur
À son tour, le chef de l’Autorité nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche « Forum » Mustafa Khayati a estimé dans une déclaration à « Al-Shorouk » qu’il existe une forte demande de médecins algériens de différents pays, en particulier de France et depuis les temps anciens . , et ce n’est pas un phénomène nouveau.
En ce qui concerne les raisons pour lesquelles beaucoup de nos médecins, en particulier les spécialistes, préfèrent chercher des opportunités d’emploi à l’étranger, notre intervieweur a déclaré : « La majorité des médecins algériens ne reçoivent pas l’attention qu’ils recherchent dans notre système de santé. Génial ».
Khayati a souligné que les salaires des médecins algériens sont au dernier rang parmi les salaires des médecins des pays du Maghreb, malgré leur efficacité.

Cela les pousse, en particulier les spécialistes, à préférer « migrer » à l’étranger, à la recherche d’un avenir meilleur, d’une meilleure valeur et d’un meilleur respect.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.