Kirikou et la Sorcière en projection à l’IFCI ce samedi 14 janvier 2017

Kirikou et la Sorcière… comment dire ? Un superbe dessin animé de Michel Ocelot qui nous permet de rêver et de voir en image des contes et légendes d’Afrique que nous aurions entendu ça et là ! Ce joli dessin animé pour enfant sera projeté ce samedi 14 janvier 2017 à 10h puis 16h à l’Institut Français de Côte d’Ivoire. Le droit d’entrée est de 1000 f CFA. Pour tout savoir sur le film.

source : banque d'images google
source : banque d’images google

Kirikou et la Sorcière

Sorti en 1998, Kirikou et la Sorcière est un long métrage d’animation franco-belgo-luxembourgeois réalisé par Michel Ocelot, un réalisateur français qui s’illustre dans les films d’animation. Ce film adapté d’un conte africain raconte les aventures de Kirikou, un minuscule garçon doté d’une intelligence et d’une générosité hors du commun dans sa lutte contre la sorcière Karaba qui maltraite les villageois à l’aide de ses pouvoirs et de son armée de fétiches.

Cette histoire s’inspire de très près des cultures de l’Afrique de l’Ouest notamment dans le scénario, les graphismes, les doublages et la musique.

Ce premier long-métrage de Michel Ocelot, Kirikou et la Sorcièreremporta un vif succès, avec près d’un million d’entrées au cours de sa première exploitation en France. Il s’en est suivi un deuxième film intitulé Kirikou et les Bêtes sauvages sorti en 2005, racontant d’autres aventures de Kirikou qui se sont tenues dans le premiers film. Enfin, un troisième film sur le même principe appelé, Kirikou et les Hommes et les Femmes est sorti fin 2012.

 

Mon souvenir

Lorsque j’ai vu, pour la première fois, Kirikou et la Sorcière, je me rappelle que j’étais émerveillée par l’idée de voir un dessin animé relatant des histoires comme celles de Leuk-le-lièvre, Les Contes du Vieux Père Voilà Pourquoi et d’autres contes que mon Papa s’évertuait à nous raconter le soir.
Kirikou m’a particulièrement rappelé Thiéni Gbanani l’enfant terrible qui parlait et mangeait en sortant du ventre de sa maman. Un conte que je n’oublierai jamais. Karaba la sorcière, quant à elle, me rappelle le clip officiel Tajabone de Ismaël Lo, avec cette belle femme noire, haute perchée entourée d’enfants. C’est pourquoi lorsque je regarde ce dessin animé, je suis particulièrement animée de certains sentiments de joie et d’un certain bien être probablement lié à l’émotion ressenti pendant mon enfance.
Alors si, comme moi, vous avez envi de refaire un tour dans votre douce enfance, prenez rendez-vous ce samedi 14 janvier 2016 soit à 10h00 soit à 16h00, où les deux comme vous voulez, pour regarder « Kirikou et la Sorcière ». Le droit d’entrée est de 1000 f CFA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s