« Au cœur de la Cité », Première exposition personnelle de Abolikan à la Galerie Houkami Guyzagn

 «Au Cœur de la cité» est la toute première exposition personnelle de l’artiste peintre Koffi N’Guessan Nestor dit Aboli Kann. Elle se déroulera du 27 octobre 2016 au 10 novembre 2016 à la Galerie Houkami Guyzagn. Découvrons ensemble Aboli Kann. 

hasard-scientifique-dim-100x120cm

Aboli Kann au Cœur de la Cité

 «Au Cœur de la cité» est la toute première exposition personnelle de l’artiste peintre Koffi N’Guessan Nestor dit Aboli Kann qui s’est déjà produit à la Galerie Houkami Guyzagn, en 2010, lors d’une exposition collective intitulée « Une Mère, Trois Regards » en compagnie de Séni Bamogo et de Serge Gossé. 

Lors de cette exposition, Aboli Kann s’est concentré sur la femme africaine à laquelle il a consacré une série de tableaux. « Cette femme qui porte en son  sein et par son labeur le continent auquel il l’identifie » comme dirait Mimi Errol dans son propos de présentation de l’artiste.

Pour cette première exposition personnelle Aboli Kann va nous surprendre avec le thème de « ville africaine » puisqu’il nous emmène « au coeur de la cité ». Il va nous dépeindre ces villes africaines colorées, vivantes en effervescence qui sont un subtile mélange de cette Afrique rurale et de cette Afrique en quête de modernisme.

Par ce que les villes africaines sont ce que l’on pourrait appeler un « Nzassa » de culture, en référence au non donné au pagne africain formé de plusieurs morceaux de tissus différents et d’origines diverses, où l’on voit cohabiter des identités, des personnalités, des expériences humaines, des individus dans des lieux empreints eux mêmes de caractères puisqu’ayant eux même leurs singularités, le travail de Aboli Kann sur la cité se veut être un Nzassa de peinture. 

En effet, il concevra la ville africaine avec la symbolique du tisserand et des différentes bandes de tissus qu’il assemblera, juxtaposera, rassemblera pour constituer un ensemble à la fois disparate et harmonieux qui est la caractéristique de nos villes africaines : entre idéalisme et authenticité.

Aboli Kann va donc nous faire voyager dans le rythme et la chaleur des cités africaines, nous présentant à sa manière ces personnalités et ces espaces qui la représente.

les-passants-1-dim-100x60cm

Qui est Aboli Kann?

« Né le 10 décembre 1964 à Bondoukou, Aboli Kann qui se dit volontiers Peintre Grioticien vit et travaille à Abidjan.

Entre 1989 et 2003, Abolikan explore différents styles et techniques de productions picturales. Ainsi après une formation initiale en peinture d’enseigne à Abidjan, le voilà à l’atelier Kouakou Camille l’un des piliers de l’art naïf de Côte d’Ivoire à Grand Bassam, pour finalement achever cette série de formations par l’apprentissage de la peinture classique à l’atelier du français Christian Debenest à Abidjan.

Au terme de ce périple initiatique et en mesure de mettre ses idées en forme, il doit trouver sa propre expression picturale. Alors, il lui vient en mémoire des souvenirs enfouis d’une étape décisive de son existence. Sa rencontre sur le tard, mais ô combien déterminante avec Niangoran Porquet le maitre de la griotique dans les ultimes moments de sa vie.

De cette brève, mais enrichissante expérience d’avec l’art de la scène aux côtés du maitre Niangoran Porquet, il s’appropriera le principe du découpage scénique des pièces de théâtre pour l’adapter à son support de peinture. Ce qui lui vaut ce style particulier quasi inédit avec  la surface de la toile construite à partir d’un ensemble de plusieurs scènes qui se développent chacun de son coté et qui finalement s’imbriquent pour donner un seul tableau. »

Propos de Mimi Errol

Son parcours

1989-1992 : Formation à la peinture d’enseigne à Abidjan (RCI)

1993-1997 : Formation à l’art naïf à l’atelier de Kouakou Camille à Grand Bassam (RCI)

1998-2003 : Formation à la peinture moderne à l’atelier de Christian Debeneste d’Abidjan (RCI)

2005-2007 : Exposition collective permanente aux Galeries  Eurêka et Lagan bleu à Abidjan (RCI)

2008 : Exposition collective au Festival Surf Beach à San Pedro (RCI)

2009 : Exposition collective « Unis dans la différence » au Palais de la culture d’Abidjan (RCI)

2010 : Exposition collective « Une Mère, Trois regards » à la Galerie Houkami Guyzagn à Abidjan (RCI)

Vous pouvez donc noter dans votre agenda que l’exposition «Au Cœur de la cité» se tiendra du 27 octobre 2016 au 10 novembre 2016 à la Galerie Houkami Guyzagn située à la Riviera 2. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s