SugaRich acquiert Duynie France pour étendre ses opérations dans l’UE

L’activité acquise est située à Pannecé, dans l’ouest de la France.

SugaRich, qui recycle les excédents alimentaires des usines en aliments pour animaux et cherche à aider les entreprises à récupérer la valeur de leurs excédents, souhaite se développer à l’international en renforçant sa présence dans de nouveaux territoires et en atteignant une clientèle encore plus large, déclare Alex Keogh, MD, SugaRich.

Le secteur alimentaire était auparavant en plein essor, les producteurs alimentaires recherchant des relations plus étroites et plus intrinsèques pour les aider à réduire le gaspillage alimentaire, a déclaré la société britannique.

Grâce à cet accord, SugaRich hérite d’employés, d’une solide base de fournisseurs et de clients existants. La société britannique a déclaré qu’elle chercherait à s’appuyer sur sa plate-forme de traitement actuelle en apportant une technologie de pointe à ses opérations françaises, lui permettant de construire « une entreprise plus grande, plus forte et plus dynamique. »je

Duynie SASU, qui fait partie de la coopérative agro-industrielle néerlandaise Royal Cosun, a décidé de concentrer son activité sur la fourniture directe de produits humides et liquides aux agriculteurs français, en alignant son modèle économique sur celui de sa société sœur qui commercialise dans toute l’Europe sous la marque Duynie Marque d’alimentation.

SugaRich fournit un service complet de production alimentaire de surplus d’usine à l’échelle nationale, ce qui, dit-il, lui permet de gérer l’ensemble du processus de nettoyage depuis l’usine jusqu’au transport depuis le site. « Chaque système est conçu sur mesure pour répondre aux besoins des entreprises, grandes ou petites, et est entièrement détenu et géré par SugaRich. »je

Impact environnemental des produits alimentaires utilisés

Par ailleurs, en décembre de l’année dernière, nous signalé​ sur la façon dont les préparateurs peuvent accéder à de nouvelles données pour estimer l’empreinte carbone de l’utilisation antérieure d’ingrédients alimentaires dans les aliments pour animaux.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.