Shawky, Taha Hussein, Hakim et Heikal… Écrivains et intellectuels influencés par la culture française

En ce jour, le 20 mars de chaque année, est célébrée la Journée internationale de la langue française, pour célébrer le multilinguisme et la diversité culturelle, et pour promouvoir l’utilisation égale des six langues officielles de travail dans toute l’Organisation.

Cette date a été choisie pour la langue française, car elle coïncide avec le quarantième anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie, et est célébrée avec la mise en place de nombreuses activités visant à promouvoir la langue française. pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Les cultures égyptienne et française ont été étroitement liées à travers l’histoire, et cela est particulièrement évident dans l’influence de nombreux intellectuels égyptiens et français sur la civilisation humaine et la créativité culturelle et artistique qui existait dans les deux pays. , qu’ils écrivent après leur retour de France. la capitale, Paris, et parmi les plus en vue de ces personnalités :

Ahmad Châwqi

L’un des poètes les plus importants de l’ère moderne, il a voyagé en France aux frais du Khédive Tawfiq, et ce premier voyage d’étude a décidé de la prémisse intellectuelle et créative de Shawqi, dans lequel il a participé avec d’autres missionnaires à la formation de la (Égypte association d’avancement). ), qui est une forme d’action nationale contre l’occupation britannique. A cette époque, il était associé à une amitié étroite avec son chef, Mustafa Kamel, et il était ouvert aux projets de la Renaissance égyptienne.

Là, Shawqi a été influencé par la culture française, en particulier le poète français Molière , également parlant couramment le français, ce qui lui a permis d’apprendre la littérature, de puiser dans son art et d’être influencé par ses poètes.

Muhammad Husayn Heikal

Le père des romans arabes, l’auteur du premier roman de la littérature arabe et égyptienne, à savoir le roman « Zainab », qu’il a écrit après son retour de France en Égypte en 1914 sous le titre « Zainab – Vues et morales rurales ». L’arabe, ce qui explique son influence sur la culture et la littérature françaises, d’autant plus que l’art du roman est l’un des arts stables de l’écriture en Occident.

Heikal a profité de sa présence en France pour obtenir un doctorat, a écouté de nombreuses conférences sur la littérature française et a été accepté pour lire la littérature française après avoir maîtrisé la langue française, en plus de son intérêt pour la visite d’expositions, de musées et d’antiquités.

Taha Hussien

En 1914, le doyen de la littérature arabe, le Dr Taha Hussein, se rendit à Montpellier, en France, après que l’Université d’Égypte l’envoya y terminer ses études. Il semble que l’influence de Hussein sur la culture, la civilisation et les méthodes éducatives françaises ait été très rapide, et il a fait un certain nombre de critiques de l’enseignement universitaire en Égypte, en particulier de l’Université Al-Azhar, qui lui aurait coûté le coût de ses études là-bas, sans l’intervention du sultan Hussein Kamel.

Le mariage de Taha Hussein avec une Française, Suzanne Brisseau, a eu un impact énorme, car cela l’a aidée à en apprendre davantage sur le français et le latin, et elle a pu comprendre largement la culture occidentale.

Dès que le doyen de la littérature arabe est revenu au Caire, il a commencé son activité intellectuelle, a appelé à un renouveau littéraire et a présenté de nombreuses opinions caractérisées par une audace et une franchise extrêmes, et a pris ceux qui l’entouraient de leurs penseurs et écrivains traditionnels. Les méthodes d’enseignement de la littérature arabe et le faible niveau d’enseignement dans les écoles publiques, les écoles judiciaires, etc. Il a également appelé à l’importance de clarifier les textes littéraires arabes pour les étudiants.

Taufiq Al Hakim

Pionnier du théâtre égyptien, il se rend à Paris après que son père l’envoie y étudier le droit Littérature de Paris en 1936, une pièce de Shéhérazade.

Le plus remarquable a été la traduction française d’un grand nombre de romans et d’œuvres théâtrales d’Al-Hakim, comme la pièce « Pygmalion, le roi Œdipe, Salomon le Sage », qui a été publiée et traduite en français.

Il y a aussi ceux qui considèrent le roman « Un oiseau d’Orient » comme un résumé de la biographie d' »Al-Hakim » en France, car le roman est un véritable reflet de l’état de la société française à cette époque. , le conflit entre l’Occident et l’Orient, la réalité et l’imaginaire, l’esprit et le cœur, la modernité et l’originalité, la science et la foi, le matérialisme et la spiritualité.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.