Les meilleurs livres audio à écouter en septembre

« Scène de ma vie », de Michael K. Williams

Mieux connu pour avoir joué Omar Little dans « The Wire » et Chalky White dans « Boardwalk Empire », Williams a grandi à Flatbush, Brooklyn, élevé par une mère pas si aimante. Elle est devenue danseuse et mannequin suppléante avec de grandes aspirations, mais ses espoirs semblent avoir été contrecarrés par une bagarre dans un bar qui lui a laissé le visage plein de cicatrices permanentes. Pourtant, c’est cette incarnation de la crédibilité de la rue qui l’a fait choisir comme Omar – et dans la vie aussi, car il s’est consacré au-delà de la comédie à la mise en place de programmes pour les jeunes en difficulté. « Je voulais raconter mon histoire non pas parce qu’elle était unique, mais parce qu’elle ne l’était pas », nous a-t-il dit, sans savoir que cela finirait aussi comme le font de nombreuses histoires similaires. Williams est décédé d’une surdose accidentelle de drogue en septembre dernier, et son co-auteur, John Sternfeld, a terminé le livre à titre posthume. « Scenes from My Life » est un excellent mémoire. Très simple, l’impact est amplifié par la charmante voix basse du narrateur Dion Graham. (Audio domestique aléatoire, compact, 7 heures)

« C’est Old Shades », par Georgette Heyer

Situés dans la France et l’Angleterre du XVIIIe siècle, les romans de début de carrière de Heyer sont à nouveau disponibles dans le pays sous forme de livre audio complet téléchargeable. (Des problèmes de droits audio ont fait disparaître les versions antérieures.) Heyer est le grand maître des romances historiques. Certes, les conventions familières de la littérature romanesque sont ici en abondance: des lèvres aristocratiques bouclées, un regard langoureux, des yeux pétillants et un sang bleu d’âge moyen reformé par une jeune femme audacieuse. Mais il y a aussi l’humour ironique et la dextérité de Heyer dans le badinage plein d’esprit. C’est un mélodrame ancien et une aventure au rythme effréné – les bébés changent à la naissance ! fille déguisée en garçon ! enlèvement! vol de minuit ! – et une histoire d’amour ridicule. Ce roman qui est un simple divertissement sans aucune trace d’élévation morale est raconté par Sarah Nicolas. Sa prestation d’échanges sarcastiques entre personnages, intéressants ou pointus selon l’occasion, est extraordinaire; son accent français n’est pas trop gênant ; et les personnages sont différents les uns des autres — même si certaines femmes ont une voix étrange pour une si grande personnalité. (Blackstone, concis, 12 heures)

« L’au-delà », d’Abdulrazak Gurnah

Le lauréat du prix Nobel Gurnah a placé son 10e roman dans ce qui est aujourd’hui la Tanzanie. À partir du début du XXe siècle, lorsque la région est devenue une partie de l’Afrique orientale allemande, l’histoire se poursuit à travers les guerres mondiales, la domination britannique et l’indépendance. Les Européens – arrogants, condescendants, parfois humains – sont présents mais périphériques en tant qu’acteurs du roman. Quatre personnages africains sont au centre : Khalifa, d’ascendance mixte africaine et indienne, est comptable pour un marchand indien pleurnichard qui l’épouse avec sa fille ; Ilyas, qui rejoint le redoutable Schutztruppe askari, l’armée africaine est déployée pour écraser la rébellion indigène sous commandement allemand ; La sœur orpheline d’Ilyas, Afiya, a été maltraitée jusqu’à ce qu’elle soit sauvée par Ilyas et plus tard, Khalifa; et Hamzah, qui après une expérience brutale en tant que soldat, est tombé amoureux d’Afiya. Bien que l’histoire soit parfois douloureuse, les détails les plus fins de la vie quotidienne des personnages procurent aux auditeurs une réelle joie – tout comme Damien Lynchrécit étonnant. L’acteur britannique manie l’allemand et le swahili avec aisance, véhiculant les personnalités de locuteurs différents par leurs manières et leurs voix, habitant de manière vivante cette histoire brillante et sereine. (Penguin Audio, Compact, 10 heures)

Katherine A. Powers passe en revue des livres audio chaque mois pour le Washington Post.

Roul Dennel

"Écrivain extrême. Passionné d'Internet. Passionné de télévision indépendant. Fan de nourriture diabolique. Introverti. Penseur hardcore. Future idole des adolescents. Expert en bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.