La France révèle une piscine cachée avec l’IA, leurs impôts

Utilisation d’un système de vision par ordinateur d’intelligence artificielle développé par une société informatique française Capgeminile fisc français (souvent appelé « DGFiP » en bref) a recensé 20 356 piscines résidentielles non annoncées. Selon Sécuritécela a ouvert 10 millions d’euros de recettes fiscales supplémentaires, ouvrant la voie à la taxation par le gouvernement d’autres éléments architecturaux non annoncés tels que des annexes ou des vérandas.

Pour trouver les pools non déclarés, le logiciel de Capgemini, aidé par le traitement cloud de Google, reconnaît automatiquement les lots dans les photos aériennes (en recherchant des rectangles bleus, par exemple) et compare les résultats avec les enregistrements des bases de données immobilières et fiscales. S’il s’avère que l’adresse concernée n’a pas de pool enregistré, le propriétaire enfreint les lois fiscales. Le programme démarre fin octobre sur une base limitée, ne couvrant que neuf des 96 départements métropolitains. Au début, le système confondait les panneaux solaires pour piscines avec un taux d’erreur de 30 %, mais la DGFiP affirme que cela a amélioré la précision.

Le gouvernement français impose une taxe foncière basée sur la valeur du loyer, qui augmente lorsque les propriétaires construisent des ajouts ou des améliorations telles que des piscines. Par exemple, une piscine de 30 mètres carrés entraînera une taxe supplémentaire d’environ 200 euros par an. Les piscines privées sont récemment devenues plus populaires en France en raison de la récente vague de chaleur, mais sont également controversées en raison de leur utilisation de l’eau pendant l’été. sécheresse historique.

journal français Le Parisien rapport que le projet de trouver un pool de sans-papiers est un peu controversé, mais pas pour les raisons auxquelles on pourrait s’attendre. Capgemini, une multinationale informatique dont le siège est à Paris, a été critiquée pour avoir utilisé le géant américain de la technologie Google comme sous-traitant pour le traitement du cloud sur le projet. Google a à long terme histoire du litige fiscal avec le gouvernement français. Malgré la polémique, la DGFiP prévoit de lancer prochainement le programme à l’échelle nationale, générant environ 40 millions d’euros de recettes fiscales supplémentaires.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.