Championnat du monde sur route : La Fédération française défend les coureurs hommes volant en business et les femmes en économique

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote »} } »>

Ne manquez pas les moments de Paris-Roubaix et Unbound Gravel, le Giro d’Italia, le Tour de France, la Vuelta a España et tout le reste quand vous > », »name »: »in-content-cta », « type  » : »lien »}} »>rejoindre Out+.

La Fédération française de cyclisme a répondu à une série de critiques après qu’il est apparu que Julian Alaphilippe et ses coéquipiers se sont envolés pour les Championnats du monde route UCI d’Australie en classe affaires tandis que l’équipe féminine était pressée en classe économique.

« C’était le choix du directeur technique et de la Fédération française de cyclisme. Un choix certain. Tout le monde voyage en classe économique, sauf les hommes professionnels », a déclaré un porte-parole Ouest-France.

« Pourquoi l’avons-nous fait ? Car les hommes défendront leur titre cette année encore. Et surtout parce qu’il faut faire un choix économique. Ce voyage est très loin, il coûte très cher.

Lire aussi : Comment regarder le Championnat du Monde Route UCI

Le Mondial de Wollongong de cette année a contraint l’équipe à s’interroger sur le budget des vols transcontinentaux pour les pilotes des divisions élite, U23 et junior, ainsi que l’entourage du staff accompagnateur.

« C’est très, très cher. Certains pays comme l’Irlande ont décidé de ne pas participer aux championnats du monde », a déclaré le directeur de l’équipe de France Christophe Manin. AFP.

« On s’est demandé si on prenait toutes les catégories, même les juniors. Nous l’avons fait. Mais nous n’avons pas les moyens de mettre tout le monde dans l’entreprise. »

Manin a insisté sur le fait que la décision d’accorder des surclassements à l’équipe masculine uniquement était basée sur le potentiel de victoire.

Audrey Cordon-Ragot s’est retirée de l’équipe de France féminine cette semaine et a laissé un écart en tête des « Bleus » dans le contre-la-montre et la course sur route. vita Muzik et Juliette Labous porteront plutôt les espoirs de la France sur la course en ligne le week-end prochain.

« Chez les hommes, nous sommes champions du monde depuis deux ans et nous sommes vraiment allés là-bas pour gagner, alors que nous sommes maintenant dans une position extérieure dans la course des femmes », a déclaré Manin.

Manin a ajouté quelques maillots arc-en-ciel de cross-country Pauline Ferrand-Prévot et la championne d’Europe Loana Lecomte auront un billet pour l’avant de l’avion si une situation similaire se produit sur le calendrier VTT.

« Si le monde du VTT était en Australie, nous aurions les mêmes choix économiques à faire. Et nous mettrons les femmes dans les affaires et les hommes dans l’économie », a-t-il déclaré.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.