La Cour constitutionnelle du Koweït décriminalise « l’imitation du sexe opposé »

Mercredi, la Cour constitutionnelle du Koweït a décidé d’annuler un article de la loi du pays qui criminalise « l’imitation du sexe opposé ».

Le journal koweïtien Al-Jarida a déclaré que la Cour constitutionnelle « a décidé, mercredi, l’inconstitutionnalité de l’article 198 du Code pénal n° 16 de 1960 tel qu’amendé par la loi n° 36 de 2007, car il inclut la criminalisation de l’usurpation d’identité du sexe opposé dans tout chemin. »

Le tribunal a expliqué dans sa justification de sa décision, selon le document, que « le texte n’inclut pas de critères disciplinaires objectifs qui doivent être observés pour déterminer ce qui est légalement un péché, et ce qui est considéré comme une imitation du sexe opposé et ce qui ne l’est pas. Il y a plusieurs interprétations de cela. »

L’article 198 du Code pénal koweïtien punit les imitateurs du sexe opposé d’une peine d’emprisonnement d’un an ou d’une amende de mille dinars koweïtiens (3 000 dollars).

L’avocat Ali Al-Arian, le plaignant, a estimé que « la décision d’annuler l’article incriminant l’usurpation d’identité du sexe opposé dans le Code pénal renforce les valeurs de la liberté personnelle de l’État civil, respecte les principes constitutionnels et offre les garanties nécessaires pour suspects en tout cas. »

Il a ajouté que « la plus importante de ces garanties est le principe de sécurité juridique, c’est-à-dire que tout le monde connaît à l’avance un acte criminel et que l’acte est spécifique et a une compréhension claire et précise afin que tout le monde, légal et illégal, puisse comprendre actes criminels et les prévenir en premier.

Al-Arian a souligné que la deuxième partie du même article, à savoir les actes indécents dans un lieu public, est considérée comme un crime qui n’est pas renversé par le tribunal.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.