Elon Musk retarde un accord Twitter de 44 milliards de dollars sur de faux détails de compte

Publié le: Modifié:

Elon Musk a retardé « temporairement » vendredi un accord de 44 milliards de dollars pour Twitter en attendant des données sur la proportion de ses faux comptes, faisant chuter les actions sur la plate-forme de médias sociaux.

Musk a exprimé son désir de résoudre les problèmes de Twitter avec des « spam bots » se faisant passer pour de vraies personnes et semble se demander si l’entreprise ne les signale pas.

Dans un tweet, le milliardaire Tesla s’est lié aux nouvelles de Reuters du 2 mai citant un dossier financier de Twitter qui estime que les faux comptes ou les spams représentaient moins de 5% des « utilisateurs actifs quotidiens monétisables » de la société au premier trimestre.

« L’accord Twitter est temporairement suspendu, les détails confirmant les calculs selon lesquels les spams/faux comptes représentent moins de 5 % des utilisateurs », a écrit Musk sur Twitter. Il n’est pas clair si la question pourrait faire dérailler l’accord. Musk a ensuite tweeté qu’il était « toujours engagé dans l’acquisition ».


Les actions de Twitter et de Tesla ont fortement oscillé dans des directions opposées, les actions de Twitter plongeant de 18 %, et Tesla, que Musk a proposé d’aider à financer l’accord Twitter, en hausse de 5 %.

Musk, l’homme le plus riche du monde et fondateur du constructeur automobile Tesla, a fait de l’éradication des comptes de spam et des bots l’un des éléments centraux de son projet de rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars.

Lorsque l’accord a été annoncé fin avril, il a déclaré qu’il souhaitait rendre Twitter « meilleur que jamais » en « battant les spambots et en authentifiant tous les humains ».

Mais le potentiel de gestion de sa plate-forme de médias sociaux s’est heurté à plusieurs obstacles depuis lors.

Mercredi, Musk a déclaré qu’il serait prêt à lever l’interdiction imposée à l’ancien président Donald Trump après l’attaque du Capitole américain le 6 janvier 2021.

Des groupes d’activistes ont appelé les annonceurs à boycotter la plateforme si Musk ouvrait les portes à des messages abusifs et mal informés.

L’annonce de vendredi a vu l’action chuter de 20% dans les premiers échanges électroniques avant l’ouverture de Wall Street.

(FRANCE 24 avec AFP, AP et REUTERS)

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.