[BURKINA FASO] « Un âge du fer africain » : une exposition présentée au Musée National du Burkina Faso

L’Exposition « Un âge du fer africain » a été présentée au Musée National du Burkina Faso. Inaugurée le 23 février 2017 à la veille de l’ouverture du FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou) cette exposition temporaire a été coréalisée par le Gouvernement du Burkina et la R2gion Bourgogne Franche – Compté. Retour sur cette exposition qui vise à faire connaître l’histoire de l’extraction du fer en Afrique de l’Ouest.

Exposition « Un âge du fer africain » – Musée National du Burkina Faso – Ouagadougou

Une exposition conjointe Musée National du Burkina Faso et Musée de Bibracte

Produite et exposée au Musée de Bibracte (du 8 avril au 13 novembre 2016), cette exposition a été réalisée dans le cadre d’une coopération décentralisée qui bénéficie du soutien de la Région Bourgogne – Franche Comté, du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International de France et du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement international de la France et du Ministère de la Culture des arts et du Tourisme du Burkina Faso. Ce projet est né au sein du Pôle international francophone de formation et d’échanges des gestionnaires de sites patrimoniaux du Réseau des Grands Sites de France. Il a pour objectif de mettre en lumière les sites de métallurgie ancienne qui conservent les vestiges emblématiques d’une histoire méconnue des cultures africaines.

Cette exposition intitulée « Un âge du fer africain » après avoir été présentée en marge du Congrès de la Society of Africanist Archaeologists à l’université de Toulouse, a rejoint le sol africain. Elle a été présentée au Musée National du Burkina Faso de février à aout 2017. Elle ira ensuite à Bobo Dioulasso (2ème plus grande ville du Burkina Faso) puis dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest notamment la Côte d’Ivoire.

Exposition « Un âge du fer africain » – Musée National du Burkina Faso – Ouagadougou

A Lire : 

« Un âge du fer africain » ou une exposition sur l’histoire méconnue des cultures africaines

Nous ne pouvons commencer notre propos sans parler des célèbres ruines de Loropéni, inscrites au patrimoine mondial de l’humanité en 2009. Ces ruines sont un vestige du passé historique ouest africain lié à l’exploitation et au travail du métal notamment le fer, témoin d’une technologie ancestrale mais aujourd’hui méconnue et sérieusement menacée par l’homme, les animaux et le temps.

Cette exposition a été l’occasion pour nous de comprendre scientifiquement la productions du fer à travers la présentation de sites significatifs mais aussi de nous sensibiliser aux méthodes et problématiques de sidérurgie ancienne.

A la découverte du Sahel

Pas à pas, nous faisons la découverte du fer du Sahel qui tire son nom de l’arabe « Sahel » signifiant « Rivage » au sol teinté de rouge par les oxydes de fer, de l’immense Sahara. On comprend que cette zone très riche en fer, présent sous forme d’oxydes dans les latérites rouges qui composent les cuirasses rocheuses et les étendues minérales, a été le lieu de vie de nombreux peuples du Sahel qui l’ont exploités et qui le connaissent depuis plus de 3000 ans et qui maitrisent les gestes et techniques nécessaires à l’obtention du précieux métal.

On apprend ainsi que la recherche de l’or et des esclaves du Bailad as Sudan, le pays noir, a été à l’origine de la création de routes et caravanes du fer. On découvre ainsi que la première mention d’une « montagne de fer » dans l’ouest africain, sur la route de Dra à Ghana (probablement l’actuel Mauritanie) a été faite au XIème siècle par un géographe de Cordoue. Deux siècles plus tard, on apprend que ce sont des navigateurs portugais qui ont accostés sur les terres de la « Côte de l’Or » (actuel Bénin) qui ont découvert le fer sur les armes des guerriers. Au même moment, les premiers « empires » de la boucle du Niger ont été fondés sur une démographie florissante et des armées puissantes qui utilisaient le fer en grande quantité.

Il ne fait donc nul doute que le fer a été à l’origine du rayonnement de nombreux empires dans la vallée du Nil, dans le bassin méditerranée et en Afrique Subsaharienne compte tenu des vestiges des fourneaux présents sur le territoire depuis des millénaires avant notre ère.

Exposition « Un âge du fer africain » – Musée National du Burkina Faso – Ouagadougou

Le fer en Afrique, dans tous ses états

En Afrique, le travail du fer est souvent relégué à l’image du forgeron qui le travail pour fabriquer des objets utilitaires pour les paysans, artisans ou guerriers. Mais si l’on va plus loin, on réalise qu’il s’agit là d’un savoir faire ancestral positionnant la sidérurgie au cœur d’un tissu économique, social et politique. Ce n’est donc pas anodin que les forgerons bénéficient d’un statut particulier au sein des sociétés africaines. En effet, selon les circonstances et les situations, ils étaient craints et respectés, adulés ou méprisés, contraints par les tenants au pouvoir ou eux-mêmes détenteurs de la puissance politique, instruments de justice ou pivots de pratiques religieuses. Ces hommes travaillaient le fer, cette matière bien palpable et nécessaire à l’économie mais dont les origines sont baignées de mystères. Ces maîtres de la sidérurgie intriguaient et intriguent encore car ils détiennent un savoir-faire scientifique transmis de génération en génération notamment pour l’identification des sites et les techniques d’exploitation et de transformation de ce métal.

Exposition « Un âge du fer africain » – Musée National du Burkina Faso – Ouagadougou

Cette exposition vous invite donc à travers les siècles a comprendre le poids de ce métal noble : le fer au sein des sociétés africaines. Ils nous donnent un indice sur le développement économique, politique et sociétal de ces sociétés et sur un savoir-faire ancestral.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s