[BURKINA FASO] Architecture : 4 endroits à absolument voir à Ouagadougou

C’est dans les années 1960 qu’est apparue l’architecture moderne en Afrique. Cette architecture éclectique présente parfois des éléments empruntés ça et là à l’architecture traditionnelle. On peut donc apercevoir des bâtiments avec des colonnes d’inspiration Renaissance ou d’autres recouverts de carrelages de salle de bains. Quelques bâtiments ou sièges de grandes banques présentent une qualité architecturale et des formes imposantes. Cette architecture est moderne mais sans trop s’éloigner des caractéristiques de l’architecture traditionnelle. C’est pourquoi on constate que la capitale ne possède pas réellement de bâtiments très audacieux. Il n’y a pas de gratte-ciels et même le nouveau quartier des affaires Ouaga 2000, au sud de Ouagadougou, ne laisse pas encore pour l’heure un aperçu des plus futuristes. L’empreinte traditionnelle reste omniprésente notamment dans les matières et les formes et nous invite à découvrir un savoir faire local non négligeable.

 

Voici quatre (4) endroits à absolument découvrir lors de votre séjour à Ouagadougou :

 

1. La Maison du Peuple ou la Maison du Parti

La Maison du Parti devenue Maison du Peuple est un bâtiment qui date des années 60. Inauguré en 1965, ce bâtiment s’impose dans le centre ville de la capitale. C’est une véritable œuvre architecturale moderne intégrant des formes symétriques et géométriques. On y trouve des carrés, des losanges, des triangles, des angles parfaits. Un subtil mélange architectural induisant le style traditionnel burkinabé avec notamment la terre rouge et le style moderne occidental des années 60. Il fait la fierté des citadins et vous émerveillera si vous appréciez l’architecture.

Ce lieu a longtemps été géré par le département en charge de la culture pour accueillir des manifestations culturelles, politiques et artistiques. Depuis 2008, la gestion de ce temple des congrès a été rétrocédée à la Commune de Ouagadougou. La Maison du Peuple continu à être un haut lieu de rendez-vous malgré le manque d’entretien des infrastructures à l’intérieur mais aussi à l’extérieur.

Mais si l’on se cantonne à notre observation de l’architecture, vous serez frappé par la symétrie des lieux et l’agencement de l’espace. Doté de la lumière naturelle et d’une ventilation naturelle (ventilation bachir) dont on voit les rejetons former des sortes de cheminées triangulaires sur le toit du bâtiment.

Le détail est présent partout. Au niveau des couleurs des sièges, sur les rampes d’escalier, sur les vitres, dans la disposition des briques… rien n’est fait au hasard. Je vous invite donc à être très attentif et vous découvrirez de petites choses qui vous feront plaisir aux yeux.

2. La Place de la Révolution devenue Place de la Nation

Devenue Place de la Nation, la Place de la Révolution est un véritable espace public qui a joué et continue de jouer une voire des fonctions essentielles. Au delà d’être un espace de réunion, d’échanges et de réjouissance de la ville, elle est aussi un lieu historique bien que mal ou peu valorisé dans sa fonction publique continue puisqu’elle n’a pas toujours été démilitarisée et restituée à la Nation afin que le peuple puisse l’a fréquenter de jour comme de nuit. Un paradoxe probablement lié à l’histoire du Burkina Faso. Cela dit, la place mérite le détour car elle est chargée de sens, de messages, de moments historiques… un lieu pour se rappeler la devise du Burkina Faso: Unité, Progrès, Justice. Des valeurs caractéristiques des hommes intègrent qui constituent cette belle nation.

 

3. La place des Cinéastes

La Place des Cinéastes se situe entre les avenues Gamal A. Nasser, Mgr Thévenoud et la rue du Marché. On peut y apprécier des éléments liés au cinéma (bobines, caméras, téléobjectifs, pellicules) structurés en forme de V, signe de la victoire du cinéma africain.

C’est en 1986 que les travaux de ce bâtiment ont débuté pour s’achever en février 1987. L’inauguration a eu lieu en mars 1987. Pour la petite histoire, deux (2) ans plus tôt, à l’occasion du dixième anniversaire du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) a été décidé la création de ce monument. Un concours a été lancé et les résultats ont été publiés en 1986. C’est la maquette de l’architecte Ali Fao et de l’urbaniste Ignace Sawadogo qui a été retenue en raison de « son originalité et pour son architecture futuriste ».

Ce monument symbolise les outils de travail des cinéastes : objectifs de caméra, bobines de films, zooms et téléobjectifs. Il a été érigé pour rendre hommage aux cinéastes de façon générale, mais surtout aux cinéastes africains de façon particulière. C’est ainsi qu’une cérémonie de libation est organisée, à chaque FESPACO (selon la tradition africaine), au pied du monument, en vue d’honorer les ancêtres et de demander leur bénédiction. C’est une manière de rendre hommage à ceux qui ne sont plus et qui ont œuvré positivement au développement du cinéma africain. C’est un endroit à voir absolument.

Place de cinéaste – Ouagadougou – Burkina Faso

4. Le Monument des héros nationaux devenu le Panthéon des martyrs de la révolution

Ce Mémorial aux Héros nationaux situé sur l avenue Mouammar Kaddafi mesure 55 mètres de haut et pèse près de 8000 tonnes (3000 m3 de béton, 300 tonnes d’aciers). Il est constitué de deux calebasses, valeurs expressives de la culture nationale. La première est retournée vers le bas pour symboliser la sépulture des héros ou la gratitude et la reconnaissance du peuple burkinabé; et l’autre est positionnée vers le haut pour exprimer la fraternité et la symbiose du peuple burkinabé qui porte dans la calebasse l’eau de l’entente et de la paix retrouvée. Ces deux calebasses sont portées par quatre grandes structures de 47 mètres représentent les héros et les quatre étapes de la lutte du peuple pour : l’Indépendance, la République, la Révolution et la Démocratie.

Le musée de l’histoire politique est situé à mi-hauteur. Il relie les quatre poteaux entre eux et est construit en forme d’anneau qui enserre les poteaux pour marquer la solidité de l’unité nationale. Récemment, le Président intérimaire du Burkina Faso, Michel Kafando, a rebaptisé, le Monument des héros nationaux en Panthéon des martyrs de la Révolution, en hommage aux tués de l’insurrection populaire de fin octobre 2014.

A Lire : 

2 comments on “[BURKINA FASO] Architecture : 4 endroits à absolument voir à Ouagadougou

    • Quelle extase ! J’espère que vous vous portez bien et que vous aurez bientôt des disponibilités pour que l’on se rencontre de vive voix ! Vous êtes l’un de nos abonnés les plus réactifs ! Bonne journée !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s