Le spectacle African Cabaret, une première en Côte d’Ivoire

Le vendredi 9 septembre 2016 à 20h30 s’est tenu le spectacle African Cabaret à l’Espace Crystal. Comme je vous l’avais annoncé ce spectacle a été un succès. Malgré un démarrage un peu timide, nous avons été comblé par ce spectacle que l’on pourrait appeler une comédie musicale. Ce fut une première en Côte d’Ivoire et Prudence Maïdou peut être fière car African Cabaret a reçu les « standing ovation ». Très rare à Abidjan ! Retour sur ce spectacle.

@Originvl
@Originvl

Une comédie musicale bien orchestrée 
African Cabaret comme je vous l’avais plus ou moins indiqué est une « comédie musicale ». Je dis cela car c’est l’expression qui décrit le mieux ce spectacle qui est un savant mélange de danses, de chants et de théâtre.

Nous avons eu droit à beaucoup de couleurs, de rythmes, de vibrations et de rires. Les acteurs du spectacle étaient tous dans leurs éléments. Bien que le démarrage ait été un peu lent, le temps de se mettre dans le spectacle, nous avons au fur et à mesure était entrainé dans l’histoire du Cabaret. Les costumes étaient beaux tantôt colorés, tantôt sobres mais toujours sexy et appréciable. Le côté #GirlPower était omniprésent et les Femmes sur scène jouaient de leur atout tout entre douceur, force et séduction.

2016-09-09-21-23-07
@Originvl

Au titre du jeux des acteurs
J’ai été heureuse de découvrir Guy Kalou au théâtre et de le voir même chanter et danser. En effet, il est plutôt rare de le voir nous lâcher quelques déhanchés bien maîtrisés.
N’Dry Missa était dans son élément, il nous a fait rire avec son personnage loufoque et opportuniste à la fois peu sûr de lui selon les circonstances.
Jemina Gbato dans le rôle de Lya nous a surpris par son enthousiasme. En effet, entre la danse et la comédie, elle a fait preuve de beaucoup d’énergie car pour avoir déjà fait ça (il y quelques années), ce n’est pas évident. Et pour cela je la félicite.

Yaya Bitang M’Bilé m’a beaucoup touché. Elle apporta ce côté posé dans le spectacle, la sagesse au milieu de la ferveur de la jeunesse.
Hermann Wilfried Boni m’a également surpris par sa prestation musicale sur New York, je ne l’avais jamais vu dans son élément et j’ai été agréablement surprise.

Khady Dia Keita, Soukeïna Koné et Rosy Coulibaly ont apportés une touche d’humour et de glamour à ce spectacle. Elles formaient un superbe trio bien équilibré en terme de voix et de style musical.

@Originvl
@Originvl

 

Au titre de la chorégraphie et de la mise en scène

Je tiens à féliciter à nouveau le travail chorégraphique de Serge Arthur Dodo. En effet, si vous remarquez, les danses se sont souvent réalisées sur plusieurs niveaux tantôt en crescendo tantôt en decrescendo. Par ailleurs, il y avait une belle occupation de l’espace. 
Au niveau des lumières , à la régie, je sais que Prudence Maïdou était aux manettes et vous aurez remarqué comme moi que l’éclairage a été bien ajusté pour attirer notre attention sur certains moments des scènes. Et au niveau de la mise en scène, Prudence Maïdou a fait un coup de maître lorsque l’on sait qu’elle n’a pas pu réaliser toutes les répétitions dans la salle du spectacle. La scène a été exploitée à son maximum. Nous avons eu des intrusions des acteurs au sein des spectateurs afin de rejoindre la scène. Le spectacle était vivant et nous étions bien orientés.

@Originvl
@Originvl

Au titre de la danse

Nous avons comme je vous l’avais indiqué eu une balade musicale à travers différents genres musicaux à savoir : la danse classique, contemporaine et traditionnelle en passant par  le modern Jazz, le coupé décalé, les danses traditionnelles africaines, l’orientale ou encore le Hip Hop. Chaque danseur avait son style bien à lui et sa personnalité pouvait rejaillir de sa prestation.

J’ai eu un coup de coeur pour Happyness, cette belle danseuse qui avait déjà attirée mon attention lors des répétitions. En fait, elle a une présence sur scène qui m’épate et elle exprime une certaine force tout en conservant une souplesse dans sa posture et son geste lorsqu’elle danse.

@Originvl
@Originvl

Au titre de l’histoire

Ce qu’il faut retenir de African Cabaret, c’est la détermination des femmes à obtenir ce qu’elles veulent malgré les difficultés qu’elles rencontrent d’une part et d’autre part, de lancer un message fort aux jeunes femmes : vous devez croire en vos rêves et ils se réaliseront ! 

Alors sans entrer dans tous les détails du spectacle et sans vous dévoiler la fin du spectacle, je vous invite à rester à l’écoute au cas où le spectacle serait rejoué une seconde fois.

Par ailleurs, je vous invite à lire l’article sur le regard de Eddy Dagher un photographe qui a assisté au spectacle en cliquant ICI.

Et ci-dessous, toutes nos séries d’articles sur le spectacle African Cabaret :

  • African Cabaret, un spectacle de Prudence Maïdou, cliquez ICI;
  • African Cabaret, un jeu entre comédie et chant, cliquez ICI
  • African Cabaret, une balade musicale, cliquez ICI;
  • Prudence Maïdou, cliquez ICI;
  • Sept (7) raisons de voir le spectacle African Cabaret, cliquez ICI.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s