Signaler les entreprises qui facturent des prix en dollars – Dr. France

Responsable de la stabilité financière à la Banque du Ghana, Dr. Joseph France, a demandé aux Ghanéens de signaler les particuliers et les entreprises qui fixent le prix de leurs produits et services en dollars.

Selon lui, s’il y a plusieurs entreprises qui sont autorisées à effectuer des opérations de change directement parce qu’elles sont des gagnants nets de devises telles que les sociétés minières, les sociétés pétrolières et gazières et autres, la plupart des entreprises ne sont pas autorisées.

Il a déclaré que les entreprises et les particuliers qui évaluaient leurs produits en dollars sans l’autorisation explicite de la Banque du Ghana étaient contraires à la loi sur les changes et devaient être traités.

Par conséquent, il exige que les Ghanéens signalent ces entreprises à la police afin que des mesures appropriées puissent être prises.

S’exprimant sur PM Express JoyNews, il a déclaré: «Nous en avons supprimé certains lorsque nous l’avons découvert. Nous avons des institutions limitées traitant du forex. Par exemple, lorsque vous vous adressez à des sociétés pétrolières et gazières, je veux dire des gagnants nets de devises, ils n’ont pas de licence pour effectuer des transactions, mais ils sont autorisés à négocier des devises parce qu’ils sont des gagnants nets de devises, comme les sociétés minières, pétrolières et compagnies de gaz.

«Certaines institutions limitées telles que certains hôtels limités, etc., sont autorisées à traiter avec le forex. Tout le monde n’est pas censé avoir affaire au forex dont vous faites la publicité. Donc, lorsque ces choses sont portées à notre attention, nous poursuivons des gens comme ça pour nous assurer qu’ils arrêtent. J’ai donc mis au défi qu’une fois que vous apprenez à connaître quelqu’un, nous recevions un rapport et nous agissons en conséquence.

«Nous disons donc au public que quiconque fixe des prix en dollars, veuillez le signaler, car c’est en fait un crime de fixer des prix en dollars. Les lois sur les changes en font ainsi. Donc, vous nous faites rapport et nous ferons également rapport à l’agence de sécurité. Ou signalez-le aux forces de sécurité et la personne sera arrêtée », a-t-il dit.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.