Responsable ukrainien : les pourparlers avec la Russie sont difficiles

Al-Madina News : Un membre de la délégation ukrainienne pour les pourparlers de cessez-le-feu avec la Russie a déclaré lundi que les négociations étaient difficiles et que la partie russe était partiale.

« Malheureusement, la partie russe a toujours des opinions très biaisées sur l’opération destructrice qu’elle a lancée », a déclaré sur Twitter le conseiller présidentiel ukrainien Mikhailo Podolyak après avoir assisté à des pourparlers près de la frontière biélorusse.

Les délégations russe et ukrainienne ont quitté la salle des négociations et sont rentrées dans leur pays pour une « consultation dans leurs capitales », après avoir convenu de tenir un « deuxième cycle de pourparlers », ont annoncé les deux parties.

« Les deux parties ont identifié un ensemble de priorités et de questions qui nécessitent des décisions » avant d’organiser un deuxième cycle de négociations, a déclaré Podolyak, tandis que son homologue russe, Vladimir Medinsky, a indiqué qu’une nouvelle réunion aurait lieu « prochainement » sur l’accord polono-biélorusse. frontière.

Lundi, le président français Emmanuel Macron s’est entretenu par téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine pendant environ une heure et demie, lui demandant d’arrêter les attaques visant des civils et de sécuriser les routes en Ukraine, et Poutine « a confirmé qu’il était déterminé à le faire ». selon l’Elysée.

Macron a également consulté son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky « à plusieurs reprises ces dernières heures », selon la présidence française. Le président français a convoqué Poutine « à la demande de » Zelensky.

Lors de son appel téléphonique avec Poutine, « (Macron) a réitéré la demande de la communauté internationale d’arrêter les attaques de la Russie contre l’Ukraine, et a réitéré la nécessité d’un cessez-le-feu immédiat pour prendre effet », selon l’Elysée, au cinquième jour de l’offensive de la Russie contre la Russie. Ukraine.

Le président français a exigé que « toutes les attaques et attaques contre les civils et leurs maisons soient arrêtées, que toutes les infrastructures civiles et les routes soient sécurisées, en particulier les routes au sud de Kiev », au moment où « les pourparlers entre les délégations russe et ukrainienne ont commencé » sur l’Ukraine- Frontière biélorusse.

Et la présidence française a poursuivi en notant que « le président Poutine a clairement exprimé sa volonté de travailler sur les trois points ».

Macron a également demandé « de respecter le droit international des droits de l’homme, de protéger les civils et d’envoyer de l’aide, conformément à une résolution proposée par la France devant le Conseil de sécurité de l’ONU ».

Pendant ce temps, le président russe Vladimir Poutine a déclaré lundi à son homologue français Emmanuel Macron qu’il exigeait que l’Ukraine reconnaisse la Crimée comme territoire russe, déclarant la « neutralité » de Kiev et le gouvernement ukrainien ignorant les « nazis » pour arrêter les attaques.

Le Kremlin a déclaré dans un communiqué à la suite d’un appel téléphonique entre les deux présidents que Poutine avait établi « la reconnaissance de la souveraineté de la Russie sur la Crimée, le désarmement de l’État ukrainien, l’abandon du nazisme et la garantie de son statut neutre » pour la résolution de la crise. conflit. conflit.

Ce contact entre Poutine et Macron est le deuxième entre les deux présidents depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février. Ils s’étaient exprimés jeudi avant un sommet extraordinaire de l’UE à Bruxelles.

Lors de l’appel, Macron et Zelensky, « (le président français) ont salué le sens des responsabilités du président ukrainien dans le cadre des négociations entamées lors de l’attaque de la Russie contre l’Ukraine », selon un communiqué de l’Elysée.

Twitter : label spécial pour les contenus publiés par les médias russes

Twitter a annoncé lundi qu’il signalerait en privé le contenu publié par les médias et les sites Web liés au gouvernement russe.

« Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, nous avons vu plus de 45 000 tweets par jour d’individus sur le site partageant ces liens, ce qui signifie que la plupart des contenus des médias d’État proviennent désormais de particuliers », a déclaré la porte-parole de Twitter, Elizabeth Busby, à Politico. . Ils partagent ce contenu, pas les comptes que nous qualifions depuis des années de médias d’État. »

Twitter a annoncé qu’il continuerait à « supprimer l’amplification d’articles de ces sites en bloquant les URL de la fonction de recherche principale de la plate-forme », notant que « Twitter ne recommandera pas les tweets contenant des articles de ces sites ».

Il convient de noter que Twitter a interdit la publicité sur tous les comptes appartenant à « Russia Today » et « Sputnik » en 2017. En 2019, la société a annoncé une « interdiction de toutes les publicités médiatiques et politiques soutenues par l’État russe ».

Shell annonce son intention de rompre son partenariat avec le russe Gazprom en raison de l’invasion de l’Ukraine

Le britannique Shell a déclaré lundi qu’il prévoyait de mettre fin à un partenariat capitalistique avec le géant russe de l’énergie Gazprom à la lumière de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Selon un communiqué, Shell a l’intention de se retirer des coentreprises avec Gazprom et des entités liées, notamment sa participation de 27,5 % dans l’installation de gaz naturel liquéfié Sakhalin 2, sa participation de 50 % dans Salem Petroleum et le projet énergétique Geden. Le communiqué ajoute que la société mettra fin à sa participation au projet de pipeline Nord Stream 2.

« Nous sommes consternés par la perte de vies humaines en Ukraine, que nous regrettons, en tant qu’acte d’agression militaire insensée qui menace la sécurité européenne », a déclaré le PDG de Shell, Ben van Beurden.

« Notre décision de partir est une décision que nous avons prise avec confiance », a-t-il déclaré, ajoutant que « nous ne pouvons pas – et ne resterons pas – silencieux. Notre objectif immédiat est la sécurité de notre peuple en Ukraine et le soutien de notre peuple en Russie. Dans les discussions avec les gouvernements du monde entier, nous travaillerons également sur les implications commerciales détaillées, y compris l’importance de sécuriser l’approvisionnement énergétique de l’Europe et d’autres marchés, conformément aux sanctions applicables. »

Fin 2021, Shell disposait d’environ 3 milliards de dollars d’actifs non courants dans ces projets en Russie, selon la société.

« Nous espérons que la décision d’entamer le processus de sortie de la joint-venture avec Gazprom et les entités liées affectera la valeur comptable des actifs de Shell en Russie et conduira à une dépréciation », a déclaré Shell dans un communiqué.

Secrétaire britannique aux Affaires étrangères : Londres va geler les avoirs de toutes les banques russes

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a annoncé lundi que la Grande-Bretagne durcirait les sanctions visant le secteur financier russe en réponse à l’attaque contre l’Ukraine, gelant les actifs de toutes les banques russes sur son territoire « dans les prochains jours ».

« Nous procéderons à un gel complet des avoirs de toutes les banques russes dans les prochains jours, en coordination avec nos alliés », a déclaré Liz au président du Parlement britannique.

Lees a noté que tous les proches de Poutine devraient être conscients qu’il pourrait être jugé pour crimes de guerre.

Les opérations militaires russes en Ukraine se sont poursuivies pour la cinquième journée consécutive, à partir du 24 février.

Le Drian annonce le transfert de l’ambassade de France en Ukraine de Kiev à Lvov, dans l’ouest du pays

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a confirmé que l’ambassade de son pays en Ukraine avait été déplacée de la capitale, Kiev, vers la ville de Lvov, dans l’ouest du pays, dans le contexte de l’opération militaire lancée par la Russie en Ukraine.

« En raison du danger et de la menace qui pèsent sur la capitale, elle a été déplacée à Lvov », a déclaré lundi Le Drian à la chaîne française BFMTV.

Le ministre a expliqué que le déménagement de l’ambassade faisait suite à une demande du président Emmanuel Macron, notant que l’ambassadeur de France restait en Ukraine pour soutenir les citoyens français.

Plus tôt lundi, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré qu’il y avait des consultations avec tous les secteurs français pour déterminer l’effet des sanctions contre la Russie sur la France.

« Nous travaillons avec tous les secteurs de l’économie en France pour déterminer l’impact des sanctions contre la Russie sur l’économie », a ajouté Le Maire, lors d’une conférence de presse.

Le ministre a souligné lors de la conférence que Paris « identifie toutes les personnalités russes qui ont des avoirs en France afin de leur imposer des sanctions ».

Reuters + AFP + agence

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.