président algérien : Le ministre français de l’intérieur ment beaucoup sur l’Algérie | nouvelles politiques

|

Hier dimanche, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a accusé le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin d’avoir menti sur le nombre d’Algériens que la France veut expulser.

Il y a quelques jours, le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France et l’a informé de son rejet de la décision unilatérale de son pays de réduire de moitié le nombre de visas accordés aux Algériens, affirmant que les autorités algériennes refusaient d’accepter plus de 7 000 candidats à l’expulsion par un décision judiciaire, que la France a évoquée pour justifier sa décision de durcir les conditions d’octroi de visas d’entrée aux ressortissants des pays du Maghreb arabe.

Dans une interview accordée à plusieurs médias algériens, Tebboune a déclaré: « Il n’y a jamais eu 7 000 » Algériens que la France voulait expulser, soulignant que « la France nous a mentionné plus de 94 (Algériens) ».

Il estime que la France ne doit pas traiter l’Algérie comme elle traite la Tunisie et le Maroc en ce qui concerne sa décision de restreindre l’octroi de visas d’entrée aux ressortissants de ces pays.

Il a déclaré: « La question des visas est une question qui touche à la souveraineté de tous les pays, y compris l’Algérie, à condition qu’ils respectent le traité d’Evian et le traité de 1968 qui dicte certaines actions. »

En vertu de cet accord, les Algériens bénéficient d’un traitement préférentiel qui facilite leur entrée en France et leur donne la liberté de s’y installer pour y exercer une activité commerciale ou en tant qu’indépendant, et leur facilite l’obtention d’un titre de séjour de 10 ans.

Tebboune a ajouté que l’Algérie est un pays à statut spécial et qu’il existe un accord liant les deux pays.

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin (Getty)

Tebboune a évoqué les demandes d’expulsion soumises par Paris et a déclaré que les listes que nous avons reçues en 2020 et les trois listes en 2021 couvrent 94 cas, dont 21 ont été acceptés et 16 ont été rejetés.

« Ils ne retourneront pas en Algérie parce que c’est lié au terrorisme, ils viennent de Syrie et il y a des binationaux qui n’ont pas de famille ici », a-t-il ajouté.

Tebboune a accusé Darmanan d’un gros mensonge, affirmant que l’affaire n’avait pas été résolue par la presse.

Le 28 septembre, Paris a décidé de durcir les conditions d’obtention de visas d’entrée pour les citoyens marocains, algériens et tunisiens cherchant à expulser les migrants en provenance de celui-ci, expliquant que la décision résultait de l’échec des trois pays à faire le nécessaire. permettre le retour des migrants en situation irrégulière en France.

En conséquence, le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France, François Goyet, pour l’informer de la protestation officielle.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.