Pékin attend une chance de contrôler définitivement la Russie si elle s’affaiblit

Publié dans:

L’hebdomadaire et les journaux français concentrent leur attention sur deux sujets principaux : l’élection présidentielle française et la guerre contre l’Ukraine.

Sait-on encore se défendre ?

Nous avons commencé à lire des éditions de magazines et de journaux français avec le problème dont « Le Point » avait pour sujet de couverture : « Sait-on encore se défendre ? » Le titre hebdomadaire, évoquant l’étendue de la préparation militaire française et européenne, était que « l’invasion russe de l’Ukraine a mis fin », selon l’écrivain du magazine « Le Point », Nicolas Paveries, « à l’après-guerre froide et a ouvert la porte à une confrontation majeure entre l’empire autoritaire et la démocratie » écrit « Le Point » qui a souligné qu’il est nécessaire de « repenser la stratégie de défense après que l’Europe devienne la première ligne de front suite à la solution du conflit très aigu entre les grandes puissances dans le lieu de confrontation inégale avec le terrorisme islamique. Il considérait que « le vieux continent faisait face à une menace décisive pour sa sécurité » après avoir « perdu l’opportunité de la paix en 1989 suite à la chute du mur de Berlin, car la démocratie était alors préférée », dit Le Point, « pour donner la priorité à la répartition des bénéfices de la paix qui devrait plutôt que construire un capitalisme viable et un ordre mondial stable. » « .

Enquête sur le bataillon Azov, capitale de la Russie

L’hebdomadaire français mène une enquête intéressante sur la « Brigade Azov » pour montrer la véracité des allégations de « néo-nazisme » de Moscou. Le bataillon Azov de la Garde nationale ukrainienne et Azov porte le nom de la mer d’Azov dans le port de Marioupol, la ville où le bataillon se cache actuellement et l’a précédemment repris aux séparatistes soutenus par la Russie en 2014. L’Ukraine considère les combattants d’Azov être des héros, mais Moscou les considère comme des néo-nazis qui essaient de se débarrasser d’eux du monde. Les magazines « Loops » et Le Point « consacrent une place importante à leurs enquêtes sur le bataillon et concluent que bien que ses fondateurs soient généralement affiliés à l’extrême droite, le nationalisme modéré y prévaut, sauf que l’antisémitisme est quasi inexistant en Ukraine. société », que l’on lit dans Mon long entretien publié dans le magazine « Lops » avec Anna Kulan Lebedev, spécialiste de la société post-soviétique à l’université de Nanterre, Paris.

La Chine et la Russie sont deux puissances qui travaillent pour vaincre l’Occident

« L’Express » consacre sa couverture à « deux puissances travaillant à vaincre l’Occident, à savoir la Chine et la Russie » comme titre principal. « Lexpress » souligne que « malgré le rapprochement entre Moscou et Pékin, l’amitié de la Chine avec le dirigeant du Kremlin peut être très préjudiciable ». A son tour, Lopes, dans un article signé par Pierre Aski, évoque la position critique de la Chine et la considère comme « soutenant implicitement et pas vraiment l’invasion russe de l’Ukraine ». « La Chine ne veut pas faire ce qui pourrait entraver son ascension au rang de superpuissance ou ce qui pourrait être fait contre elle. Elle ne veut pas non plus ce qui pourrait mettre fin à ses relations avec la Russie », écrit Pierre Aski, concluant que « Pékin attend une possibilité de contrôler la Russie. » de façon permanente si affaibli. » « .

Les dangers de la campagne électorale en France

Dans ces magazines aussi, inquiets de l’impact de la guerre d’Ukraine sur l’élection présidentielle dans deux semaines. « Le Monde » a consacré son numéro, portant la date d’aujourd’hui, aux « risques de campagne électorale, si elle est faible » sur le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron, qui « n’a jusqu’ici pas réussi à dynamiser sa campagne », a indiqué Le Monde, qui a également indiqué qu’il n’a pas complété tous les points mentionnés dans son programme. . « Le Parisien » souligne que « le temps qu’il a consacré à sa campagne électorale s’est enlisé dans une série de contacts diplomatiques qui se sont multipliés depuis le début de la crise ukrainienne ». Le journal a dénombré 18 contacts avec Poutine, 27 avec Zelensky, hors appels avec les présidents des États-Unis et de la Chine », raconte « Le Parisien », et il attire l’attention sur la durée de l’Appel qui ne sait pas quand il se terminera, notamment avec le président Poutine, qui use souvent de longs et remonte à l’histoire « , a déclaré le journal citant un ministre. « Le Journal du Dimanche » a consacré sa couverture aux inquiétudes du président Macron face à la montée en puissance de la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, ainsi qu’au taux d’abstention au vote, qui avoisine les 30 %, selon certaines prédictions », écrit « Le Journal du Dimanche », dans lequel on lit également une interview de Marine Le Pen, dans laquelle il déclare : « Il s’abstiendra absolument de se présenter s’il perd à l’élection. »

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.