Les États-Unis imposent des sanctions à l’entreprise qui construit le gazoduc russe Nord Stream 2

WASHINGTON, 23 février (Reuters) – Les Etats-Unis ont imposé mercredi des sanctions à l’entreprise responsable de la construction du gazoduc russe Nord Stream 2, élargissant les sanctions à Moscou après avoir reconnu deux territoires séparatistes dans l’est de l’Ukraine.

Les sanctions visant Nord Stream 2 AG et le PDG Matthias Warnig ajoutent à la pression sur un projet de la mer Baltique destiné à doubler la capacité des flux de gaz de la Russie vers l’Allemagne.

Le projet énergétique le plus controversé d’Europe, Nord Stream 2 n’a pas encore démarré ses opérations en attendant la certification de l’Allemagne et de l’Union européenne.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

L’Allemagne a stoppé mardi le pipeline, d’une valeur de 11 milliards de dollars, citant les actions de la Russie contre l’Ukraine. Les États-Unis et l’Union européenne craignent que le gazoduc n’augmente la dépendance de l’Europe vis-à-vis des approvisionnements énergétiques russes et refuse les frais de transit à l’Ukraine, l’hôte d’un autre gazoduc russe.

Dans un communiqué publié mercredi, le président américain Joe Biden a déclaré que son administration coordonnait étroitement les actions de Nord Stream 2 avec l’Allemagne, ajoutant : « Aujourd’hui, j’ai ordonné à mon administration d’imposer des sanctions à Nord Stream 2 AG et à ses dirigeants. »

Biden a ajouté: « Ces mesures font partie des premières étapes de nos sanctions en réponse aux actions de la Russie en Ukraine. Comme je l’ai expliqué, nous n’hésiterons pas à prendre de nouvelles mesures si la Russie continue à s’intensifier. »

Le Trésor américain a délivré une licence générale autorisant la « suspension » des transactions avec Nord Stream 2 AG jusqu’au 2 mars.

Les sanctions n’ont pas affecté Gerhard Schroeder, ancien chancelier allemand et ami proche du président russe Vladimir Poutine, qui dirige le comité des actionnaires de Nord Stream depuis 2005.

Nord Stream 2 AG est une société suisse enregistrée dont la société mère est le géant gazier russe Gazprom. Gazprom est propriétaire de l’intégralité du pipeline mais paie la moitié du coût, le reste étant supporté par Shell, l’autrichien OMV (OMVV.VI), le français Engie et l’allemand Uniper (UN01.DE) et Wintershall DEA [RIC:RIC:WINT.UL].

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Jeff Mason, Kanishka Singh et Daphne Psagulungis; Edité par Doina Chiacu, Chizu Nomiyama et Howard Goller

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.