Le patron de la technologie de Mercedes détaille la «réalisation formidable» de l’équipage alors qu’ils réparent les dommages causés par l’accident de qualification à Hamilton en 3,5 heures

Le directeur technique de Mercedes, Mike Elliott, a révélé que l’équipe n’avait mis que trois heures et demie pour réparer la voiture de Lewis Hamilton après son accident lors des qualifications du Grand Prix d’Autriche le week-end dernier – un effort qui lui a permis de montrer un rythme encourageant lors de la course de dimanche. course.

Dans la dernière Mercedes Débriefing Ra Race Dans la vidéo, Elliott démonte le week-end de l’équipe autrichienne, qui a vu Hamilton et son coéquipier George Russell s’écraser dans le dernier segment de qualification, mais rebondir respectivement aux troisième et quatrième places lors du Grand Prix de dimanche.

« Il y a beaucoup de travail en cours pour préparer les voitures et dans le cas de Lewis, il a fait tellement de dégâts au châssis, en fait juste des dégâts esthétiques, mais des dégâts que nous n’avons pas pu réparer sur le terrain. Nous avons dû trier la voiture à partir de zéro samedi matin », a déclaré Elliott.

PALMER: Pourquoi Mercedes était le cheval noir de la victoire dans un Paul Ricard super fluide après le rythme impressionnant du Red Bull Ring

« Donc, la voiture a dû être construite à partir de zéro, mettre le moteur, la boîte de vitesses, toute la suspension, toutes sortes de systèmes de voiture autour du châssis, tout devait être installé et le mécanicien l’a fait. en trois heures et demie un samedi matin, ce qui est une grande réussite, et tout le mérite leur revient de nous avoir ramenés en FP2.

« Et l’avantage d’aller avec FP2 est que vous pouvez vraiment vous assurer que la configuration de la voiture de Lewis est bonne, que l’équilibre est bon et qu’il est satisfait de la voiture à temps. [the] Cours vite. »

Qualifications du GP d’Autriche 2022: drame au Red Bull Ring alors que les DEUX Mercedes s’écrasent au troisième trimestre

Le patron technique a ajouté une raison possible pour laquelle les deux pilotes se sont écrasés en Q3, ajoutant que le podium et la P4 au Grand Prix montrent que Mercedes « commence à faire un pas en avant » à l’avenir.

« Je pense que si vous regardez vendredi, nous avons été poussés par le rythme que nous avions. Je pense qu’en qualifications, nous avons traversé différentes séances de qualification en pensant, vous savez, que nous avons de fortes chances de nous placer en première ligne de la grille, une position que nous n’avons pas trouvée lors des dernières courses, et [that is] peut-être pourquoi nous nous sommes retrouvés dans deux accidents avec les deux voitures : le pilote essayait juste de trouver un petit plus dans la voiture, essayant de nous placer en première ligne de la grille, la vitesse potentielle que nous pensons avoir dans cette voiture.

LIRE LA SUITE : Wolff estime que Mercedes a « réduit de moitié l’écart » avec Red Bull et Ferrari après une série de mises à niveau W13

« Alors que… nous voulons nous battre aux avant-postes, nous voulons être la voiture la plus rapide possible… sur un circuit comme celui-ci, je pense que c’est un bon résultat pour nous et cela montre que la partie que nous apportons à la voiture a commencé . pour faire le pas en avant que nous voulons faire, et j’espère que nous pourrons continuer à avancer et nous mettre dans une position où nous pourrons être en tête à chaque course. »

Mercedes se dirige vers la France avec l’opportunité de défier les deux meilleures équipes, avec une surface lisse et de longues lignes droites sur le Circuit Paul Ricard qui devraient correspondre à W13.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.