Le Mali a mis fin à tous les partenariats et accords militaires avec la France dans un contexte de détérioration des relations | Politique | Nouvelles

Cela survient après que la France a retiré ses troupes après près d’une décennie de lutte contre les troubles armés au Mali. Le ministère de l’Administration régionale et de la Décentralisation a publié un communiqué expliquant les raisons de la résiliation de l’accord qui sera effectif dans six mois.

Le communiqué disait : « Depuis un certain temps, le gouvernement de la République du Mali regrette de constater la profonde détérioration de la coopération militaire avec la France ».

Cette crise a été reléguée à trois incidents qui ont été qualifiés de « graves carences » et ont porté atteinte à la souveraineté nationale du Mali.

La première erreur commise par la France a été une « attitude unilatérale » lorsqu’elle « a décidé les 3 et 7 juin 2021, sans concertation préalable avec le Mali, de suspendre les opérations conjointes avec les Forces armées maliennes (FAMa) et de mettre fin à l’opération Barkhane ».

Le communiqué ajoute : « En outre, le 17 février 2022, la France a annoncé, toujours sans concertation avec la partie malienne, le retrait des troupes de Barkhane et Takuba ».

Le Mali a également accusé son partenaire français de « violations » répétées de son espace aérien par les militaires français malgré l’imposition d’une zone d’exclusion aérienne temporaire par les autorités militaires maliennes.

Le troisième incident noté comme motif de la rupture du partenariat militaire était « une tactique de retardement consistant pour la France, à demander une réunion d’experts pour relire les défenses du traité, au lieu d’y envoyer des amendements, et c’est plus que deux mois après que le Mali a soumis ses amendements en décembre 2021 ».

Le communiqué poursuit : « Le Gouvernement de la République du Mali a décidé de dénoncer : Le Traité de coopération en matière de défense du 16 juillet 2012, conformément aux dispositions de l’article 26 alinéa quatre, est ainsi libellé : « Chacune des parties peut dénoncer le présent Traité par voie de notification écrite.

« ‘La démission prendra effet six mois après réception de la notification par l’autre partie.' »

LIRE LA SUITE : Insultes de Poutine : les saboteurs infligent un coup écrasant aux lignes d’approvisionnement

Le Mali a également dénoncé « dans l’immédiat, les accords des 7 et 8 mars 2013 qui définissent le statut des détachements français, qui s’appliquent aux Troupes Barkhane et les protocoles additionnels des 6 et 10 mars 2020 qui définissent le statut des détachements des Takuba non français ». Troupes. .

« Conformément à la Convention de Vienne sur le droit des pactes de 1969, les articles pertinents régissant les conditions d’extinction d’un traité, sauf stipulation expresse (article 56) ou en cas de violation manifeste de l’accord. par une partie, permettant à l’autre de le dénoncer. (article 60) ».

L’annonce concluait : « Le Gouvernement de la République du Mali réaffirme à ses partenaires sa disponibilité à coopérer avec tous les États du monde, dans le respect mutuel.

NE MANQUEZ PAS:
SONDAGE électoral : soutenez-vous Boris Johnson avant les élections locales ? (ÉLECTION)
Amber Heard « a licencié son équipe de relations publiques » avant de témoigner contre Johnny Depp (INSIGHT)
Percée biblique : matériel sur des briques babyloniennes liées à la Genèse (REVEAL)

« Que Dieu bénisse le Mali !

Le gouvernement malien reçoit des éloges sur Twitter avec les utilisateurs @SidiModiboCoul4 a déclaré : « Merci beaucoup pour cette décision utile et nécessaire. Ce média est biaisé et sert de caisse de résonance à la propagande française.

« C’est bien de voir que comme vous le dites, le Mali s’assume et se considérera. »

Utilisateur @Kadersamoura a ajouté : « Acte patriotique et symbolique, un partenariat de quelque nature qu’il soit doit être fondé sur les principes de respect et de justice de part et d’autre. »

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.