Le gouvernement français annonce des chèques alimentaires de 100 € pour les ménages à faible revenu – EURACTIV.fr

Le gouvernement a annoncé une « aide alimentaire d’urgence » de 100 € par foyer et 50 € par enfant, a indiqué la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire.

Les chèques seront versés à neuf millions de ménages à faible revenu.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déjà indiqué lundi qu’il mettrait en place un bouclier des loyers pour limiter les hausses de loyers à 3,5 % maximum sur l’ensemble de l’année.

L’annonce précède le projet de loi « pouvoir d’achat », promis de longue date par le gouvernement d’Elisabeth Borne et qui sera présenté en Conseil des ministres le 6 juillet.

Plusieurs mesures sont envisagées, selon un projet de texte juridique divulgué. Ils comprennent une augmentation de 4 % des prestations sociales telles que les pensions et les aides familiales. Cependant, une telle augmentation ne suffirait pas à répondre à l’inflation attendue de 7 % en septembre.

Le projet de loi devrait également encourager les petites et moyennes entreprises (PME) à proposer des régimes d’intéressement, qui permettent aux employés de recevoir des primes lorsque l’entreprise fonctionne bien.

Dans une interview à EURACTIV, Eric Coquerel, député de l’alliance de gauche NUPES et candidat à la présidence de la commission des finances, a annoncé que sa coalition proposerait un projet de loi « d’urgence sociale » accompagné d’un projet de loi du gouvernement.

Il a ajouté que cela devrait inclure une augmentation du salaire minimum à 1 500 € et un régime de revenu garanti pour les élèves des écoles professionnelles.

Le Rassemblement national d’extrême droite de Marine Le Pen a également appelé à une réduction de la TVA sur les carburants, comme l’a déclaré Jean-Philippe Tanguy, également candidat à la commission des finances, à EURACTIV France.

La question du financement d’un tel projet de loi reste entière. Alors que la France a atteint un « niveau de vigilance » sur les finances publiques, selon Le Maire, la facture « pouvoir d’achat » devrait générer 20 à 25 milliards d’euros de dépenses supplémentaires.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.