La manœuvre égypto-française est une coopération militaire continue et réussie

Le journal Defence Post a souligné l’annonce faite cette semaine par les forces armées égyptiennes que l’Égypte avait lancé l’exercice aérien et naval conjoint « Ramses 2022 » en Méditerranée avec la France, l’un de ses plus grands fournisseurs d’armes. Cet exercice vise à échanger les batailles et le terrain. expérimenter et se préparer à d’éventuelles opérations conjointes et sécuriser des objectifs vitaux en Méditerranée.

Les deux pays ont effectué plusieurs manœuvres navales en mer Rouge et en Méditerranée, auxquelles participent des frégates égyptiennes et françaises, selon un communiqué séparé de l’armée égyptienne.L’année dernière, l’Égypte a signé un accord avec la société française Dassault Aviation pour l’achat de 30 Rafale. unités de combat. avion.

Le journal a déclaré que l’Égypte est le troisième importateur d’armes au monde, après l’Arabie saoudite et l’Inde, selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm.

Les achats d’armes égyptiens à la France ont considérablement augmenté sous le président Abdel Fattah El-Sisi, totalisant environ 9 milliards d’euros (environ 10 milliards de dollars) entre 2015 et 2021. En 2015, l’Égypte a acheté 24 avions de chasse Rafale à la France, en plus d’autres équipements militaires. , y compris le cuirassé et le porte-avions d’attaque Mistral.

Le journal a cité l’histoire d’une coopération militaire à long terme et réussie entre Le Caire et Paris, dans laquelle Macron a décerné à Sissi la Légion d’honneur, la plus haute distinction en France, lors de la visite du président égyptien à Paris en décembre 2020, au cours de laquelle le les deux parties ont discuté de la coopération bilatérale entre les deux pays, et des questions régionales, et il est remarquable que la période de l’administration du président Sissi ait été marquée par de nombreuses visites et réunions à différents niveaux, ce qui souligne l’intérêt de la France et de l’Égypte à soutenir la coordination et la coopération, comme La France est l’un des plus importants pays européens investissant en Égypte. , et les relations entre les deux pays sous l’administration du président Sissi ont été caractérisées par la résilience et l’agilité dans les consultations en cours entre les dirigeants politiques égyptiens et français ; Discuter de toutes les questions internationales et régionales.

L’Égypte et la France entretiennent une relation historique depuis la fin du XVIIIe siècle, notamment avec l’avènement de la campagne de France, qui a marqué de son empreinte de nombreux aspects de la vie égyptienne. découvert et résolu par Champollion, un complexe scientifique a été construit et un livre décrivant l’Égypte a été écrit.Lorsque Muhammad Ali a commencé à construire l’Égypte moderne, les missions égyptiennes se sont rendues en France dans tous les domaines de la science et de la littérature, à commencer par Rafa’a Al-Tahtawi jusqu’à Taha Husein et d’autres.

Les relations entre l’Égypte et la France à l’époque moderne sont fondées sur le respect mutuel et les intérêts mutuels dans les domaines politique, économique et commercial, depuis l’époque du général de Gaulle, qui avait une position forte de solidarité avec les Arabes après l’agression de 1967, jusqu’à la période du règne du président Pompidou, d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et enfin Emmanuel Macron La politique étrangère française, depuis le règne du général Charles de Gaulle, à travers ses successeurs, s’est caractérisée par la coopération économique, commerciale et technique au niveau le niveau bilatéral et une compréhension consciente du régional et de l’international.

Les relations entre les deux pays ont connu un développement sans précédent dans les relations bilatérales depuis la nomination du président Abdel Fattah Al-Sissi en juin 2014, où le nombre de visites officielles entre les deux pays a atteint plus de 20 visites au niveau présidentiel. , ministres et hauts fonctionnaires depuis novembre 2014, autant d’éléments qui traduisent la convergence de vues sur les questions bilatérales, en particulier la question palestinienne et la crise libyenne, ainsi que la volonté des deux pays de renforcer leur partenariat vieux de plus de deux siècles dans le domaine économique. , militaire et culturel.

coopération militaire

La coopération militaire occupe une place très importante dans les relations entre l’Égypte et la France, où le dialogue de haut niveau se poursuit entre les deux parties sur les crises régionales, la lutte contre le terrorisme, l’immigration clandestine, la contrebande, le trafic de drogue et d’armes, et il existe une coopération en matière d’information et de formation . dans ce domaine, où l’on compte plus de 70 actions de coopération portant sur la formation, l’équipement et le dialogue stratégique dans le plan annuel de coopération de défense entre l’Égypte et la France.

Les trois dernières années, à partir de 2015, ont vu l’expiration d’un grand nombre d’accords militaires entre les deux pays, notamment ceux relatifs à l’armée de l’air et à la marine.En 2015, les deux parties ont signé un contrat pour la fourniture de deux hélicoptères Mistral. porte-avions, 24 avions multirôles Rafale la même année et des missiles à courte et moyenne portée, des frégates et d’autres équipements militaires.

Le premier lot d’avions Rafale français est arrivé, avec 3 appareils, en juillet 2015, et les livraisons par lots se sont poursuivies ces dernières années. selon les derniers systèmes et méthodes au monde, afin qu’il soit capable d’effectuer n’importe quelle tâche qui lui est confiée dans les meilleurs délais et avec une très grande précision.

L’accord égyptien comprend également des frégates navales, et la première frégate « Live Egypt » est arrivée en juillet 2015. Les frégates participent également aux célébrations du nouveau canal de Suez.

Le premier hélicoptère porte-avions est arrivé en juin 2016, à la base navale d’Alexandrie, et le voyage du porte-avions a duré 14 jours depuis le port de Saint-Nazareth, dans l’ouest de la France. -Frégate Gowind de fabrication française, en 2017.

L’inclusion des premières frégates de classe Gowind dans l’ancienne flotte de la marine égyptienne est considérée comme un ajout technologique majeur qui soutient les capacités et les capacités de la marine égyptienne pour assurer la sécurité maritime, protéger la sécurité nationale, les eaux régionales et économiques, la liberté de navigation et sécuriser le Suez Canal comme artère importante pour le commerce mondial.Dans l’esprit et les armes de l’Egypte, en plus de la profonde expertise de la France dans la fabrication et la construction navale selon les dernières technologies et technologies internationales.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.