Guerre en Ukraine.. La France craint que « le pire ne vienne »

Jeudi, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’est dit préoccupé par le fait que « le pire est encore à venir » dans la guerre de la Russie contre la Russie. UkrainePendant ce temps, les troupes de Moscou encerclaient et bombardaient un certain nombre de villes ukrainiennes.

Le Drian a déclaré à France 2 : « Nous pouvons être effrayés par la logique habituelle du siège russe (…) », ajoutant : « Souvenez-vous d’Alep… Grozny », faisant référence à deux villes de Syrie et de Tchétchénie qui ont été la cible d’attaques russes. attentats à la bombe ces dernières décennies, selon France Presse.

La nécessité d’un cessez-le-feu

Il a également ajouté que « la guerre a causé des centaines de morts du côté russe également », notant que les sites détruits « n’étaient pas des cibles militaires ».

Le Drian a également appelé à nouveau la Russie à un cessez-le-feu avant les négociations, dont le deuxième tour se tiendra entre Moscou et Kiev jeudi en Biélorussie, à la frontière du pays avec la Pologne, déclarant : « Ils appellent cela des pourparlers. Ce n’est pas une négociation. ne négocions pas avec une arme pointée sur nos tempes, il faut donc faire respecter un cessez-le-feu.

Dans une rue de la périphérie de Kiev (archive de l’AFP)

Restez en contact avec Poutine

Mercredi, le président français Emmanuel Macron a confirmé son intention de « garder le contact » avec son homologue russe Vladimir Poutine Dans le but de « le convaincre de rendre ses armes » après les opérations militaires de Moscou en Ukraine.

Macron a également déclaré dans une allocution télévisée: « Je choisis de rester en contact, autant que je peux et que nécessaire, avec le président Poutine pour essayer de le persuader sans relâche de déposer les armes » et « pour éviter la propagation et l’expansion du conflit comme autant que nous le pouvons. »

De la ville de Philkev, près de Kiev (archive de l'AFP)

De la ville de Philkev, près de Kiev (archive de l’AFP)

A noter que depuis le 24 février dernier, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, après des mois de tensions et d’escalade militaire à la frontière, qui a nécessité la vigilance de l’Occident, qui a annoncé qu’il enverrait des armes de qualité à Kiev. plus de soutien, prévient Moscou, soulignant qu’il s’agit d’une ligne rouge, pour lui et sa sécurité.

Roul Dennel

"Écrivain extrême. Passionné d'Internet. Passionné de télévision indépendant. Fan de nourriture diabolique. Introverti. Penseur hardcore. Future idole des adolescents. Expert en bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.