EDF pourrait vendre des énergies renouvelables pour se concentrer sur le nucléaire – BFM

Une vue générale de la centrale nucléaire d’Electricité de France (EDF) à Avoine près de Chinon, France, le 18 février 2022. REUTERS/Stephane Mahé

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 13 avril (Reuters) – La France envisage un plan de restructuration de la compagnie d’électricité endettée EDF (EDF.PA) qui comprend une nationalisation complète suivie d’une vente de son activité d’énergie renouvelable pour se concentrer sur l’énergie nucléaire, a rapporté BFM Business, citant des sources non divulguées son nom. .

Le site Web indique que le gouvernement travaille avec la banque d’investissement Goldman Sachs sur plusieurs scénarios de restructuration.

Les ventes du secteur des énergies renouvelables pourraient atteindre 15 milliards d’euros (16 milliards de dollars), a déclaré le banquier anonyme, ajoutant qu’il pourrait aider à financer la construction de six réacteurs nucléaires EPR de nouvelle génération.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La vente pourrait intéresser le groupe énergétique français Engie (ENGIE.PA), dans lequel l’État détient une participation de 24%, a indiqué BFM.

Le directeur général d’EDF, Jean-Bernard Levy, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’aucune vente des actifs renouvelables du groupe n’était prévue.

Un responsable du ministère des Finances a déclaré à Reuters qu’il n’était pas prévu de vendre la branche énergies renouvelables d’EDF et a nié que le gouvernement envisageait de la transférer à Engie.

Le porte-parole a également noté les élections françaises en cours et a déclaré qu’aucune décision sur le FED ne serait prise tant qu’un nouveau gouvernement ne serait pas formé.

Goldman Sachs a refusé de commenter. Engie n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

A 08h25 GMT, l’action EDF progressait de 2,9% à 8,57 euros, tandis que l’action Engie reculait de 0,06% à 11,44 euros.

« Nous pensons qu’Engie sera évidemment intéressée car elle accélérera sa croissance dans les énergies renouvelables. Mais même si cela a du sens, c’est encore un scénario de la presse jusqu’à présent », ont déclaré les analystes de JP Morgan dans une note.

« Alors que nous pensons que (le président Emmanuel) Macron et (Marine) Le Pen sont en faveur du nucléaire, ce qui sera finalement décidé dépendra du résultat des élections », ont-ils ajouté, faisant référence aux candidats face à un second tour. . vote présidentiel.

Macron a déclaré aux journalistes le 17 mars, alors qu’il présentait son programme de réélection, que le pays – qui détient déjà plus de 80% du FED – devrait encore renforcer sa position de capital dans les services publics.

Macron a fait pression pour une refonte du FED afin d’assurer l’avenir de son secteur de l’énergie nucléaire, endetté et à forte intensité de capital, à un moment où les pays occidentaux tentent de réduire leur dépendance au gaz russe.

(1 $ = 0,9226 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Dominique Vidalon et Tassilo Hummel, reportage complémentaire de Benjamin Mallet ; édité par Mark Potter

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.