Décès d’Ibrahim Boutaleb, « historien générationnel et professeur »

Nos lecteurs sont des utilisateurs de Telegram
Vous pouvez maintenant suivre gratuitement les dernières nouvelles via l’application Telegram
Cliquez ici pour vous abonner

Elaf de RabatL’historien marocain, Dr. Ibrahim Boutaleb, est décédé mardi à Casablanca, à l’âge de 85 ans, des suites de la crise sanitaire qui l’a frappé.
L’Union des écrivains marocains pleure ce qu’elle décrit comme une « génération d’historiens et de professeurs », notant qu’elle a accueilli avec beaucoup de tristesse et de compassion la nouvelle du décès de son membre, doyen et historien marocain.
Et la notice nécrologique ajoute que le défunt a rejoint l’Union des écrivains marocains en 1976, et a travaillé comme professeur d’histoire contemporaine à l’Université Mohammed V depuis 1964, directeur du Collège des enseignants de Rabat, et doyen de la Faculté des sciences humaines et des lettres ( Mohammad V) dans la ville. en même temps, et il a également pris en charge l’Association marocaine pour la recherche historique et l’Association marocaine pour la traduction et l’édition, en plus de superviser l’encyclopédie « Le magistrat du Maroc ».
Et le défunt a enrichi la Bibliothèque arabe de nombreuses études historiques et ouvrages publiés, parmi lesquels : « Les relations commerciales entre le Maroc et la France au XVIIIe siècle », « Entre nationalisme arabe et universités islamiques », « Histoire du Moyen Âge », et « Ceuta et Melilla : histoire et faits » « Le Sahara dans l’histoire marocaine », ainsi que d’autres ouvrages en français, en collaboration avec des chercheurs marocains et étrangers. Auparavant, la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat a publié un ouvrage intitulé « Une pause dans l’histoire marocaine », qui comprenait des études qui lui étaient consacrées.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.