Bob Jungels : « J’ai traversé la période la plus difficile de ma vie »

« ], « filter »: { « nextExceptions »: « img, blockquote, div », « nextContainsExceptions »: « img, blockquote »} } »>

Ne manquez pas les moments de Paris-Roubaix et Unbound Gravel, le Giro d’Italia, le Tour de France, la Vuelta a España et tout le reste quand vous > », »name »: »in-content-cta », « type  » : »lien »}} »>rejoindre Out+.

AIGLE, Suisse (VN) – Bob Jungels a parcouru un long chemin, mais le joueur de 29 ans est loin d’abandonner alors qu’il continue de reconstruire sa carrière après des années difficiles.

Le pilote Ag2r-Citroën a reçu un diagnostic d’endofibrose artérielle l’année dernière et a subi une intervention chirurgicale pour corriger le problème. Mais la triste réalité est que Jungels a peut-être souffert des effets débilitants de problèmes de santé pendant plusieurs années avant de finalement recevoir le bon diagnostic.

Maintenant au moins sur la bonne voie, les Jungels ont couru et couru des kilomètres tout au long du printemps et bien qu’il ne soit pas encore au niveau qui l’a vu gagner Liège-Bastogne-Liège et terminer dans le top 10 du Giro d’Italia à deux reprises, le coureur espère pouvoir revenir sur le devant de la scène dans les mois à venir.

« C’est loin de mes attentes », a-t-il déclaré Actualité Vélo lorsqu’on l’interroge sur le fait que sa première saison se soit remise sur les rails.

« En début d’année, j’avais parlé de mon envie de retrouver la tête du peloton et d’être avec les meilleurs. J’ai juste besoin de continuer à travailler dessus, mais cela prend beaucoup de temps. Il faut beaucoup de temps à votre corps pour s’adapter aux efforts de longue intensité en course car je n’y suis pas allé depuis quelques années. Parfois, vous pouvez oublier que votre corps s’adapte aussi s’il n’atteint pas à nouveau cette limite. »

Lire aussi :

Le printemps a été chargé pour les Jungels, avec deux courses par étapes terminées et une série de courses classiques d’une journée sur un calendrier chargé d’action.

Courant actuellement sur le Tour de Romandie, le coureur polyvalent a travaillé pour Ben O’Connor et les ambitions GC de l’Australie.

Il y a de l’espoir qu’après la pause, les Jungels puissent remonter de niveau sur le Tour de Suisse, et encore une fois sur le Tour de France.

« Je suis sur le chemin du retour et j’ai besoin de cette période et j’espère qu’après mon repos la semaine prochaine, tout ira mieux avec le rythme de la course », a-t-il déclaré.

Les Jungels ont traversé plus qu’une simple épreuve physique. Plusieurs saisons sans connaître les racines de son effondrement laissent différentes cicatrices, tandis que le labeur mental qu’il a traversé lui a également permis d’apprécier ceux qui l’entourent.

Il fut un temps où les choses étaient faciles pour les Jungels, que ce soit à travers une zone d’une journée ou un format de course par étapes.

« J’ai appris à gérer les problèmes car avant cela, je n’avais aucun problème et tout s’améliore dans ma carrière. Maintenant, depuis deux ou trois ans, j’ai lutté. Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas revenir à mon ancien niveau, mais j’ai appris à gérer les choses si j’ai des problèmes à l’avenir.

« Mentalement, ce fut la période la plus difficile de ma vie », a-t-il déclaré.

« Cela a eu un impact sur tout, de mon sport à mon travail et mon apparence, mais aussi à la maison dans ma vie personnelle. Ce n’est pas facile car il y a beaucoup de questions sans réponse et beaucoup de frustration. Je ne sais pas vraiment ce que je fais car il n’y a pas de solution. Une fois que nous avons trouvé le problème, ce n’était pas qu’un clic et tout allait bien. Cela a été un long voyage et je suis vraiment très reconnaissant du soutien de l’équipe. »

C’est aussi une année de contrat pour Jungels et après deux ans chez AG2R, on ne sait pas ce qui va se passer ensuite. L’équipe l’a soutenu tout au long de ses problèmes de santé, mais à un moment donné, les coureurs et l’équipe devront discuter de ce que cela mènera à partir d’ici.

Pour l’instant, il s’agit juste de se remettre en selle dans les mois à venir. Même si Jungels a dû faire face à des questions difficiles sur ses prochaines étapes en termes de négociations contractuelles, il avait la détermination et la maturité nécessaires pour aborder chaque problème avec diligence.

« J’ai 29 ans, donc je pense toujours que j’ai encore beaucoup de temps dans ce sport. Il est encore tôt dans la saison pour parler d’un contrat pour l’année prochaine mais je suis sûr que j’aurai un travail l’année prochaine et le plus important est que je me prouve que je peux revenir.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.