Article de politique étrangère : La guerre en Ukraine est une fenêtre d’opportunité pour Erdogan | Nouvelles

Le fait que la Turquie ne puisse pas être complètement pro-ukrainienne ou complètement anti-Poutine offre à Erdogan l’occasion de poursuivre le rôle qu’il a joué au milieu des années 2000.

achevé article Dans un magazine américain, la crise ukrainienne actuelle a ravivé le rôle de la Turquie en tant que médiateur régional dans la résolution du conflit, et renforcé l’idée qu’Ankara est devenu un leader sur la scène internationale.

Aujourd’hui, la Turquie est l’un des grands acteurs comme l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, a déclaré Stephen A. Cook, chroniqueur pour Foreign Policy.

Cette guerre, selon l’auteur, ne représente pas une opportunité pour la Turquie parce que – comme certains l’ont soutenu – elle veut redevenir un rempart contre la Russie comme elle l’a fait pendant la guerre froide, mais parce qu’Ankara ne veut tout simplement pas se voir attribuer un nouveau rôle de garde pour l’aile sud-est de l’OTAN (OTAN).

Les chances de la Turquie dans la crise actuelle, selon Cook, sont le produit des réalités associées au président Recep Tayyip Erdogan et à la perception de son parti au pouvoir de la Turquie comme une puissance à part entière, de ses inquiétudes quant aux dangers de la sécession kurde chez lui et en La Syrie, et la désillusion – la désillusion qui s’aggrave et s’accumule est devenue une rancune contre ceux qui devraient être les alliés les plus importants de la Turquie, à savoir les États-Unis et l’Europe.

L’auteur ajoute que cette combinaison d’aspirations et de surprises a incité Erdogan à chercher son homologue russe Vladimir Poutine relativement tôt dans la crise. Il a ajouté que le dialogue et l’expansion des relations bilatérales entre les deux pays qui en ont résulté – malgré les différences entre la Turquie et la Russie en Syrie, en Libye, au Haut-Karabakh et en Ukraine – ont conduit à une méfiance croissante entre Ankara et ses partenaires occidentaux.

Les auteurs soulignent que l’achat par la Turquie du système de défense aérienne russe « S-400 » a incité les États-Unis à imposer des sanctions au secteur de la défense de la Turquie, et il y a même eu des appels à expulser la Turquie de l’OTAN, ce que les documents fondateurs ne permettaient pas. de l’alliance.

Il a déclaré que des questions plus sérieuses sur l’orientation de la politique étrangère d’Ankara étaient posées dans les pays occidentaux, telles que : la Turquie fait-elle toujours partie de l’Occident ? Vous commencez à vous déplacer vers l’Est ? Essayez-vous de devenir un leader au Moyen-Orient, en Méditerranée orientale ou même dans le monde islamique ?

Ici, dit l’auteur, la réponse à toutes ces questions est : « Oui ».

Puis est venue la guerre de la Russie en Ukraine, et la position de la Turquie à ce sujet a immédiatement émergé dans deux récits opposés, selon l’auteur.

D’une part, le soutien d’Erdogan à l’indépendance de l’Ukraine, la volonté d’Ankara de doter Kiev de drones meurtriers et la fermeture du Bosphore, qui sont des preuves positives de l’argument que la Turquie a toujours fait valoir que son pays était et reste une composante importante de la sécurité occidentale . .

D’autre part, les critiques ont souligné le fait que le gouvernement turc n’a pas imposé de sanctions à la Russie, que l’espace aérien turc reste ouvert aux avions russes et que les paquebots de croisière géants des oligarques russes sont apparus à Bodrum et Marmaris avec l’approbation claire de la gouvernement turc.

Malgré la guerre de l’information entre les groupes pro et anti-Erdogan, le fait que la Turquie ne puisse pas être complètement pro-ukrainien ou complètement anti-Poutine donne à Erdogan l’occasion de poursuivre le rôle qu’il a joué au milieu des années 2000, voire de renforcer le rôle de la Turquie en tant que un pouvoir indépendant sans être une provocation pour l’Occident, toujours selon l’auteur.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.