Une connexion surchauffée met hors ligne le réacteur nucléaire français du Bugey 3

Un drapeau avec le logo de la société Electricité de France (EDF) et le drapeau français flottent à côté de la centrale EDF de Bouchain, près de Valenciennes, France, le 29 septembre 2021. REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 11 février (Reuters) – Le réacteur nucléaire français Bugey 3 devrait reprendre ses activités le 16 février après s’être déconnecté suite à la détection d’une surchauffe de la connexion à une ligne à haute tension dans la partie non nucléaire de l’installation, groupe de puissance EDF (EDF.PA) a déclaré.

Le réacteur de 900 mégawatts (MW) dans l’est de la France, qui s’est arrêté jeudi soir, devait auparavant redémarrer vendredi. Les pannes légales peuvent parfois durer plusieurs jours de plus que la date de redémarrage initiale estimée.

Une équipe de service a été déployée pour les réparations afin de remettre le réacteur en marche dès que possible, a indiqué EDF, ajoutant que la perturbation n’affectait pas la sûreté de la centrale.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La France dépend du nucléaire pour environ 75 % de sa production. Actuellement, environ 75,8 % de la capacité installée est disponible, avec environ 15,1 gigawatts (GW) désormais hors ligne en raison de l’évaluation de la corrosion, de la maintenance ou d’autres problèmes.

La date d’arrêt du réacteur Chooz 1 de 1,5 GW a également été reportée à la fin de cette année à partir de la date de redémarrage estimée au 11 février. Le Chooz 1 a été arrêté en décembre après la détection de corrosion dans plusieurs canalisations de l’usine.

La prolongation de l’arrêt de Chooz 1 est déjà prise en compte dans les prévisions hivernales révisées du gestionnaire de réseau RTE.

EDF a abaissé vendredi ses prévisions de production nucléaire française en 2023 à 300-330 térawattheures (TWh) de 340 à 370 TWh, après avoir réduit ses prévisions de production nucléaire pour 2022 plus tôt dans la semaine. Lire la suite

Un porte-parole d’EDF a déclaré à Reuters que dans le cadre d’un programme visant à résoudre le problème, des contrôles seraient effectués sur tous les réacteurs d’EDF. Ils doivent être déconnectés pour les inspections, mais cela pourrait être fait en conjonction avec d’autres interruptions de maintenance planifiées, limitant leur impact, a déclaré le porte-parole.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Forrest Crellin; Edité par David Goodman et Edmund Blair

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.