Tom Green parle de ce qui distingue les bandes dessinées canadiennes et de sa nouvelle émission sur Prime Video

Tom Green croit qu’il y a une grande différence entre la comédie canadienne et américaine.

Le comédien et ancienne vedette de « The Tom Green Show » affirme que les Canadiens n’ont pas peur d’agir, d’être vus ou même d’être idiots, et le concept contraste fortement avec notre voisin du sud.

« Au Canada, nous avons un côté comique qui est plus maladroit, sincère et moins en colère », a déclaré Green dans une entrevue. « Je pense qu’il y a un côté un peu plus brutal dans la comédie américaine. Mon problème avec la comédie aujourd’hui, pour être honnête, c’est que c’est presque devenu des gens qui montent sur scène et se plaignent du monde.

« En ce qui concerne la comédie canadienne, je pense que nous nous soucions moins d’essayer d’avoir l’air cool. Bien sûr, ma comédie, je n’essaie jamais d’avoir l’air cool », a-t-il déclaré.

Green est l’une des vedettes de « LOL : Last One Laughing Canada », un spin-off de la franchise internationale d’Amazon Studios dans lequel 10 des meilleurs humoristes canadiens sont réunis pendant six heures pour tenter de se faire rire. La personne qui reste le plus longtemps sans craquer repart avec le droit de se vanter toute sa vie et un don de 100 000 $ à un organisme de bienfaisance de son choix.

Green fait partie de ce que la productrice exécutive Erin Brock appelle un « casting de rêve ».

« C’est à 100% ce que nous voulons », a-t-il déclaré dans une interview. « Évidemment, nous avons d’autres idées si nous n’obtenons pas tout le monde, mais c’est toujours une combinaison de rêve. »

En plus de Green, les candidats incluent Dave Foley, membre de « Kids in the Hall », Andrew Phung, star de « Kim’s Convenience », la légende de l’improvisation Colin Mochrie, Caroline Rhea (« Sabrina the Teenage Witch »), Debra DiGiovanni (« Humour Resources »), Mae Martin (« Feel Good »), le YouTuber viral Jon Lajoie, le nouveau venu Brandon Ash-Mohammed et le supporter de « Letterkenny » K. Trevor Wilson. L’acteur et comédien Jay Baruchel a animé le spectacle.

Jeter "LOL : Le Canada qui rit le dernier" y compris Tom Green et K. Trevor Wilson.

Green a déclaré que la décision de rejoindre l’émission était une évidence.

« Ils m’ont appelé et m’ont demandé de le faire et j’ai juste dit oui. Aussi simple que ça. »

Les acteurs et les cinéastes peuvent avoir un avantage compte tenu de leur expérience de la compétition de réalité. Green était un concurrent de « Celebrity Big Brother » où, bien qu’il soit canadien, il a été élu maison d’hôtes préférée des États-Unis. Il a également participé à « The Celebrity Apprentice » avec l’ancien président américain Donald Trump. Mais pour ce que ça vaut, il dit que « Last Laugh » ne peut être comparé à aucune mission de réalité précédente.

« Cela ne ressemble pas à une émission de télé-réalité, mais plutôt à une comédie d’improvisation. Nous sommes tous des comédiens et nous jouons tous. Nous essayons de nous faire rire et ne pas rire. Alors que dans « Big Brother », il s’agissait davantage de mettre un groupe de personnes dans une pièce et de les y laisser si longtemps que les gens devenaient irritables et se disputaient les uns avec les autres.

Brock, dont les crédits incluent « Canadian Idol », « American Beauty Star », « Canada Sings! » et « Big Brother Canada », a-t-il dit surpris que l’émission – qui a été développée au Japon avec des versions en Australie, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Mexique, en Inde et au Brésil – n’arrive que maintenant au Canada.

« Ce qui fait un grand spectacle est quelque chose que vous pouvez décrire en une phrase : un comédien professionnel dans une maison où le dernier rire rapporte de l’argent pour leur organisme de bienfaisance », explique Brock. « Je ne sais pas pourquoi les Canadiens n’y ont pas pensé avant, mais nous nous battons tous maintenant. »

Pour Green, « SCTV » et « Kids in the Hall » font partie de ses comédies canadiennes préférées pour leurs parties « scandaleuses » et « ridicules ».

Le natif de Pembroke, en Ontario, affirme que l’héritage de son pays en matière de production d’incroyables comédiens loufoques comme Jim Carrey, Mike Myers, John Candy et Martin Short parle d’eux-mêmes, mais les scandaleux qui ont transformé son influence en noms familiers ont été perdus ces dernières années.

« Parfois, j’ai l’impression que beaucoup de choses ridiculement absurdes ne sont pas aussi courantes que lorsque je grandissais et que je commençais à faire du stand-up. »

Cette « absurdité ridicule » est quelque chose que le comédien espère l’aider dans « LOL: Last One Laughing Canada ».

Pour tous les concurrents, la principale exigence est de trouver une technique pour éviter de rire – ou même de sourire.

Jay Baruchel anime la version canadienne de la série humoristique à succès international LOL : Last One Laughing. La série de compétitions en six parties oppose les 10 meilleurs talents comiques les uns aux autres dans un combat où tout peut arriver. Avec Caroline Rhea (Sabrina the Teenage Witch), Debra DiGiovanni (Humour Resources), Dave Foley (The Kids in the Hall), Jon Lajoie (The League), Tom Green (Road Trip, The Tom Green Show), Mae Martin (Feel Good), Colin Mochrie (Who’s Way?), Brandon Ash-Mohammed (TallBoyz), Andrew Phung (Kim’s Convenience) et K. Trevor Wilson (Letterkenny).

« Ce spectacle a un camion entier dédié à ce que nous appelons » les observateurs qui rient «  », a déclaré Brock. « Chaque bande dessinée a un producteur qui la regarde tout le temps. Dès qu’ils ont vu le rire, ils ont levé la main. Ensuite, nous l’avons examiné avant que Jay n’appuie sur le bouton (pour indiquer une faute).

Brock dit qu’il y a aussi un plan au cas où personne ne sourirait le jour du tournage.

« Nous avons des défis et des choses que nous pouvons faire. »

K. Trevor Wilson a préparé une technique qui consistait à tourner ses lèvres et même à les mâcher pour s’assurer qu’il ne se cassait pas, mais il a également reçu de tristes nouvelles avant le début du tournage.

« Quand cette émission est arrivée sur mon bureau, j’ai failli la refuser parce que mon père était hospitalisé pour un cancer. Malheureusement, il est décédé deux semaines après la fin du spectacle », a déclaré Wilson dans une interview.

Jeter "LOL : Le Canada qui rit le dernier" y compris Tom Green et K. Trevor Wilson.

Mais le natif de Toronto a dit que c’était cathartique avec les joueurs.

« Je suis entré dans la série en pensant que je n’allais pas rire simplement parce que je n’étais pas dans la marge de la comédie. J’avais juste besoin de faire quelque chose pour me changer les idées », a-t-elle déclaré. « Cela m’a donné le temps de réaliser que malgré tout ce qui n’allait pas, j’étais vraiment chanceuse d’être au point où les gens pensaient que mon nom était parmi leurs noms. »

Green a déclaré qu’il avait serré les dents à divers moments de la journée de tournage, mais c’était principalement pour se rappeler qu’il était dans un match.

« J’ai commencé à penser: » Peut-être que si je peux éliminer quelques personnes, ce sera une autre façon de rester ici un peu plus longtemps. «  »

Le plus dur est de ne pas se moquer du matériau lui-même.

« Lorsque vous faites du stand-up, vous avez parfois envie de transmettre quelque chose de manière très plate même si vous savez que c’est drôle. Parfois, vous riez même de vos propres blagues parce qu’elles peuvent être efficaces, mais parfois vous faites exploser les blagues aussi.

L’un des points forts de l’émission était l’amour de Green pour les sandwichs au fromage, à la fois pour manger et pour faire rire les concurrents.

« Tout d’abord, j’ai fait un méchant sandwich au fromage grillé. J’ai barbouillé l’extérieur du pain puis je l’ai fait frire. Mais remontant à un âge précoce, j’ai toujours trouvé que certains mots avaient une rime, une allitération et un rythme amusants. J’aime trop prononcer ‘sandwich au fromage’ parce que c’est toujours drôle pour moi.

Green a déclaré que la simplicité de la blague du sandwich était également la raison pour laquelle l’émission serait un tel succès.

« C’est un répit de la politique et des divisions que nous avons dans notre société. Un répit pour se disputer sur les vaccins et le mandat des masques. Asseyons-nous et regardons les gens rire et se lancer des sandwichs au fromage. »

Écoute Tom.

« LOL: Last One Laughing Canada » est maintenant diffusé sur Prime Video.

Murtz Jaffer est un écrivain de divertissement basé à Toronto et un contributeur indépendant à Star. Suivez-le sur Twitter : @murtzjaffer

REJOIGNEZ LE CONVERT

La conversation est l’opinion de nos lecteurs et est soumise à Code d’éthique. Le Star ne partage pas cette opinion.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.