The Times : Des missiles hypersoniques… des armes mortelles à 5 fois la vitesse du son | Nouvelles

Dans son rapport sur les armes hypersoniques, le journal britannique The Times a déclaré que la vitesse hypersonique de ces armes rendait impossible leur abattage avec des systèmes de défense antimissile conventionnels.

Il a déclaré que ces armes volent généralement à des altitudes plus basses que les missiles balistiques et peuvent atteindre des vitesses de plus de 5 fois la vitesse du son, soit 3 850 miles (environ 6 200 kilomètres) par heure.

. un journal Il existe deux types principaux de ces armes, il y a les véhicules planeurs, qui sont lancés dans l’espace avec des missiles avant de se précipiter vers leur cible, et il y a les missiles de croisière qui contiennent des moteurs qui utilisent l’oxygène de l’air et génèrent une poussée lorsqu’ils se déplacent, leur permettant de se déplacer à une vitesse de vitesse et à une hauteur fixe.

Il a ajouté que cette arme, contrairement aux missiles balistiques ordinaires, ne suit pas une trajectoire courbe prédéterminée, mais utilise plutôt l’air pour se déplacer en vol, ce qui rend son suivi et sa destruction plus difficiles, car l’ennemi ne sait pas quelle est la cible et est hypersonique. les armes peuvent également transporter des ogives nucléaires ou conventionnelles. .

Le Times a ajouté que les pays du monde entier se précipitaient pour développer de telles armes, la Chine, les États-Unis et la Russie étant les plus avancés, et d’autres pays comme la Grande-Bretagne, l’Australie, la France et l’Allemagne étudient également cette technologie. .

Pour contrer ces armes, a déclaré le Times, les pays développent également des systèmes d’armes anti-hyssoniques qui seraient capables de contrer les missiles entrants.

À cet égard, le journal cite Douglas Barry, chercheur principal en aviation militaire à l’Institut international d’études stratégiques, disant que la technologie pour contrer les attaques avec des armes hypersoniques n’existe pas encore. Un peu aussi. »

Avant la guerre en Ukraine, la Russie avait testé environ 10 nouveaux missiles de croisière hypersoniques Tsirkon à partir de frégates et en avait lancé deux autres à partir de sous-marins.

Depuis le début de la guerre, la Russie a déployé le dernier missile hypersonique Kinzhal, capable d’emporter une tête nucléaire, visant un dépôt de carburant non loin de la ville de Mykolaïv près de la mer Noire, et des sites de stockage souterrains de missiles et de munitions en Russie. l’ouest, disent les analystes occidentaux. C’est la première fois qu’un missile hypersonique est utilisé au combat, cependant, certains experts se demandent si le Kingal doit être classé comme une arme hypersonique, et Barry dit qu’il s’agit d’un missile balistique à courte portée modifié pour être lancé depuis un avion.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.