Les syndicats français appellent à une grève nationale des cheminots le 6 juillet

Paris, 24 juin (Reuters) – Les syndicats français Sud Rail, CGT et CFDT ont lancé vendredi un appel conjoint à une grève nationale des cheminots le 6 juillet, affirmant qu’ils souhaitaient des augmentations de salaire dans un contexte de hausse de l’inflation.

« Avec les travailleurs en France et en Europe, les cheminots ont été durement touchés par le boom inflationniste, nous devons agir pour obtenir des augmentations de salaires », a déclaré le syndicat dans un communiqué commun.

Les cheminots se joignent à un nombre croissant d’employés dans des secteurs allant du pétrole aux aéroports, en passant par le transport aérien et le camionnage, qui réclament des augmentations de salaire pour compenser la hausse du coût de la vie et des grèves pour soutenir leurs revendications.

Les troubles sociaux font monter la pression sur le président français Emmanuel Macron et son gouvernement au milieu d’une crise politique, après que lui et son parti du centre aient perdu le contrôle du parlement lors des élections de dimanche dernier. Ses adversaires ont pour l’instant exclu toute forme de coalition ou de pacte avec son parti.

Les travailleurs de la raffinerie de pétrole française TotalEnergies (TTEF.PA) se sont mis en grève vendredi. La société a déclaré qu’elle avait pris des mesures pour s’assurer que son réseau de stations-service et ses clients étaient correctement approvisionnés tout au long du week-end. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Dominique Vidalon, édité par Tassilo Hummel et Hugh Lawson

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.