Les images de vidéosurveillance du Stade de France de la finale de la Ligue des champions ont déjà été supprimées

Les images de vidéosurveillance de la nuit de la finale de la Ligue des champions ont été annulées, a confirmé jeudi un responsable de la Fédération française de football (FFF).

Les images de vidéosurveillance ont peut-être justifié – ou sapé – les affirmations des autorités françaises selon lesquelles les supporters sans billet de Liverpool étaient responsables des scènes chaotiques autour du Stade de France avant la finale, que le Real Madrid a remportée 1-0.

La ministre française des Sports Amélie Oudea-Castera et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ont tous deux tenté de blâmer les supporters de Liverpool.

Les supporters de Liverpool, y compris les familles avec enfants, ont été aspergés de gaz lacrymogène et de gaz poivré à l’extérieur du stade par la police avant la finale du 28 mai.

Plusieurs témoins oculaires affirment qu’après le match, des gangs locaux ont agressé et volé les supporters des deux équipes alors qu’ils retournaient aux entraîneurs et aux trains.

Le Sénat français enquête actuellement sur l’incident.

Mais il n’y a aucune preuve vidéo pour le confirmer car il a déjà été détruit en raison d’un manque apparent de demande de copies par les fonctionnaires.

Erwan Le Prevost, directeur des relations internationales de la FFF, a déclaré au Sénat français que les images de vidéosurveillance du stade avaient été automatiquement annulées après sept jours.

Étant donné que les images n’ont pas été demandées avant l’expiration des sept jours, elles ont été supprimées.

Il a déclaré: «Les images sont disponibles pendant sept jours. Ils sont alors automatiquement détruits.

« Nous aurions dû avoir une réquisition pour les fournir aux différentes populations (organismes). Les images sont extrêmement violentes ».

Le président de la commission des lois du Sénat, François-Noël Buffet, a reconnu plus tard que s’ils ne demandaient pas correctement le maintien de la vidéosurveillance « ce serait un grave problème de notre point de vue ».

Le maire de Liverpool Underground, Steve Rotheram, a déclaré par liaison vidéo que les images manquantes rappelaient la catastrophe de Hillsborough en 1989, au cours de laquelle 97 fans sont morts.

Il a dit : « Les images de vidéosurveillance ont été supprimées ? C’est vraiment dérangeant. Je ne comprends pas pourquoi, alors qu’on veut savoir ce qui s’est passé. Cela montre très clairement qu’il y a un vrai problème. Je suis choqué pour être honnête.

« Le problème de l’organisation ne vient pas des billets ou des fausses accusations contre les supporters.

« Tout a dégénéré depuis la sortie des métros (gares). Mme Oudea-Castera et M. Darmanin ont produit une fausse version qui sert les intérêts des autorités françaises.

«C’est comme la catastrophe de Hillsborough, nous blâmons les fans. Il n’y a aucune preuve de ce que dit Darmanin au sujet des billets contrefaits.

« C’est ridicule de dire qu’il y avait autant de contrefaçons. Si la situation n’était pas si grave, j’en rirais. »

Il a ajouté qu’il pensait que certains policiers français cherchaient une confrontation pendant l’événement.

« J’ai vu la police qui, d’une certaine manière, essayait de trouver un problème », a-t-il dit.

Rotheram a également déclaré avoir été dépouillé de ses biens pendant le match.

(Photo : Getty Images)

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.