Leclerc en pole en France avec Verstappen

Formula One F1 – Grand Prix de France – Circuit Paul Ricard, Le Castellet, France – 23 juillet 2022 Charles Leclerc de Ferrari célèbre après avoir échappé à la pole position REUTERS/Eric Gaillard

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

  • Leclerc décroche sa septième pole de la saison
  • Le coéquipier de Ferrari, Sainz, fournit des grues aérodynamiques utiles
  • Deuxième et troisième Red Bull
  • Sainz part derrière la grille en raison d’une pénalité moteur
  • Hamilton sera quatrième pour Mercedes

23 juillet (Reuters) – Charles Leclerc de Ferrari a décroché la pole pour le Grand Prix de France samedi avec le leader du championnat de Formule 1 Red Bull Max Verstappen rejoignant ses principaux rivaux au titre au premier rang.

Sergio Perez de Red Bull a terminé troisième avec le septuple champion du monde Lewis Hamilton complétant la deuxième ligne pour Mercedes.

La pole était la septième de Leclerc en 12 courses, la 16e de sa carrière monégasque, et il doit remercier son coéquipier espagnol Carlos Sainz de lui avoir fourni une grue aérodynamique stratégique qui a fait une énorme différence.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Sainz partira du fond de la grille, par un dimanche après-midi chaud et peut-être venteux sur le Circuit Paul Ricard Le Castellet, en raison d’une pénalité moteur.

« C’était une belle manche. Je me suis battu tout le week-end pour faire un tour et je l’ai fait », a déclaré Leclerc, qui compte 38 points de retard sur Verstappen au classement.

« Mais je dois dire que j’ai aussi eu l’aide de Carlos et c’était un excellent travail d’équipe, car sans Carlos, cela aurait été beaucoup plus proche, merci beaucoup à Carlos et j’espère qu’il pourra nous rejoindre à nouveau dans la lutte pour gagner. demain.

Le temps de Leclerc d’une minute 30,872 secondes était 0,304 plus rapide que le meilleur de Verstappen, mais Ferrari aura les deux Red Bulls à la poursuite dimanche, Sainz ne pouvant fournir aucune assistance.

Ferrari vise une troisième victoire consécutive, et une cinquième cette saison, après les victoires de Leclerc en Autriche il y a deux semaines et de Sainz le week-end précédent.

« Je pense que nous manquions un peu en qualifications, juste de l’adhérence en général », a déclaré Verstappen.

« C’était un peu plus difficile que ce à quoi je m’attendais, mais dans l’ensemble, je pense que nous avons toujours une voiture de course décente et j’espère que demain sera en notre faveur. Nous sommes rapides dans les lignes droites donc nous pouvons l’utiliser demain. »

Mercedes avait espéré se battre davantage avec Ferrari et Red Bull, mais à la fin, la deuxième ligne était la plus proche qu’ils pouvaient gérer.

Lando Norris de McLaren a divisé le pilote Mercedes en prenant la cinquième place sur la grille, devant le coéquipier de Hamilton, George Russell.

Le champion du monde de double Fernando Alonso s’est qualifié septième pour l’Alpine de Renault avec Yuki Tsunoda huitième pour AlphaTauri.

Le pilote Sainz et Ferrari de Haas, Kevin Magnussen, s’est qualifié pour les neuvième et 10e places, mais les deux chuteront à l’arrière, propulsant Daniel Ricciardo de McLaren et Esteban Ocon d’Alpine dans le top 10.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage d’Alan Baldwin à Londres, édité par Louise Heavens et Ed Osmond

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.