Le principal suspect a été condamné à la prison à vie pour les attentats islamistes de 2015 à Paris

  • Les 20 accusés ont été reconnus coupables par la justice française
  • Les attentats coordonnés du 13 novembre 2015 ont fait 130 morts
  • Le survivant de la salle du Bataclan dit que le procès a dépassé les attentes

PARIS, 29 juin (Reuters) – Un tribunal français a condamné mercredi à la prison à vie le seul survivant de l’escouade islamiste qui a tué 130 personnes dans une nuit de carnage à travers Paris, fermant en quelque sorte les survivants et un pays dont la psyché était marquée.

Salah Abdeslam a été reconnu coupable de terrorisme et de meurtre, sans possibilité de libération anticipée, la peine pénale la plus lourde possible en France et seulement quatre fois auparavant.

Dix-neuf autres hommes reconnus coupables d’avoir participé à l’organisation des attentats du 13 novembre 2015 qui ont visé le music-hall du Bataclan, six bars et restaurants et le stade de France ont également été reconnus coupables.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« Justice a été rendue », a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo.

« Contre l’inhumanité, c’est la force de notre démocratie de répondre avec justice aux attentats qui ont précipité notre ville et notre pays dans le deuil. Paris se souvient et sera toujours aux côtés des victimes et de leurs familles ».

LA RÉAGON DES SURVIVANTS

Arthur Denouveaux, un rescapé de l’attentat du Bataclan, au cours duquel 90 personnes sont mortes, l’a qualifiée de juste. Lire la suite

« Cela nous aidera », a déclaré aux journalistes Denouveaux, qui dirige une association de victimes, ajoutant: « cela ne guérit pas tout ». Lire la suite

Un rebelle d’Abdeslam avait affirmé au début du procès qu’il était un « soldat » de l’Etat islamique, qui a revendiqué les attentats.

Plus tard, il a présenté ses excuses aux victimes et a déclaré lors du procès qu’il avait choisi à la dernière minute de ne pas faire exploser son gilet explosif. Mais, sur la base des enquêtes et des audiences, le tribunal en a décidé autrement.

« Le tribunal a constaté que le gilet explosif avait un dysfonctionnement », a déclaré le juge Jean-Louis Peries. Abdeslam est « coupable d’être membre d’un réseau terroriste », a-t-il également déclaré.

La condamnation peut faire l’objet d’un appel et certains des avocats de l’accusé ont laissé entendre qu’ils le feraient. Le texte de 120 pages de l’arrêt sera rendu public jeudi.

10 MOIS D’ESSAI

Ce fut un procès pas comme les autres, non seulement pour sa durée exceptionnelle de 10 mois, mais aussi pour le temps qu’il a fallu aux victimes pour témoigner en détail de leur procès et de leurs luttes pour le surmonter, tandis que les familles des personnes tuées parlaient à quel point il était difficile de continuer.

Treize autres prévenus, dont 10 en garde à vue, se trouvaient également dans la salle d’audience avec Abdeslam lors des audiences.

Le tribunal les a reconnus coupables de crimes allant de la fourniture d’armes ou de voitures aux assaillants à la planification de participer à l’attaque. Six autres, jugés par contumace et retrouvés morts, ont également été reconnus coupables.

Certains des condamnés par contumace ont également été condamnés à la prison à vie, tout comme Mohamed Abrini, qui devait être le 10e membre du commando jusqu’à ce qu’il recule quelques jours avant les attentats. Contrairement à Abdeslam, Abrini bénéficiera d’une éventuelle libération anticipée après 22 ans.

Les autres accusés ont été condamnés à des peines de prison plus courtes. Beaucoup ne retourneront pas en prison car le temps passé en détention provisoire sera déduit de leur peine. Lire la suite

« C’est important pour les victimes », a déclaré Catherine Szwarc, avocate représentant certaines des victimes, à propos des verdicts de culpabilité.

Mais pour certaines victimes, la fin d’un procès long et intense a suscité des sentiments mitigés.

« Il y a aussi un peu de peur », a déclaré Denouveaux à Reuters avant le verdict. Le procès « a rempli nos vies ces 10 derniers mois et qu’est-ce qui va le remplacer ? Mais nous avons surmonté un attentat terroriste, il sera plus facile de surmonter le vide après le procès ».

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Tangi Salaun, Léa Guedj, Clotaire Achi, Lucien Libert, Noémie Olive, Tassilo Hummel, Benoit Van Overstraeten ; Écrit par Ingrid Melander; Montage par Alison Williams, Alexandra Hudson et Grant McCool

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.