Le candidat à la présidentielle française veut contrôler l’immigration en légalisant les lois discriminatoires

Le candidat présidentiel français du Rassemblement national, Marine Le Pen, prévoit de soumettre un projet de loi sur l’identité nationale et l’immigration à un référendum s’il est élu.

Le Pen a déclaré que le projet de loi vise à modifier certains articles de la Constitution française pour intégrer les questions migratoires dans le « texte suprême » et, en même temps, empêcher les juridictions supranationales d’obliger les États à suivre des politiques contre leur volonté. les Français, rapporte SchengenVisaInfo.com.

Cela signifie que Le Pen prévoit d’ajuster la constitution de manière à permettre à une « priorité nationale » pour les Français en termes d’emploi dans le secteur privé, de prestations de sécurité sociale, ainsi que d’accès à la sécurité sociale et aux prestations médicales.

Selon The Local, si Le Pen remporte les élections et si la loi est adoptée, quelque 3,5 millions de personnes vivant en France ne bénéficieront pas des mêmes droits que les citoyens français. Le projet de loi touchera même ceux qui vivent depuis plus de dix ans en France ainsi que ceux qui ont la nationalité française.

La même chose explique que Le Pen est conscient que ce projet de loi viole la constitution française, la Déclaration universelle des droits de l’homme et les conventions de l’Union européenne. C’est pourquoi Le Pen a décidé de soumettre le projet de loi à un référendum.

Il a été souligné que la loi sur l’immigration que Le Pen envisage d’introduire supprimerait le droit des personnes nées dans des pays autres que la France de travailler dans les secteurs de la santé, des affaires et du social. De plus, si le projet de loi est adopté, les résidents nés à l’étranger ne seront plus autorisés à accéder aux syndicats et le processus de regroupement familial sera encore plus difficile.

Auparavant, SchengenVisaInfo.com avait signalé que le programme Le Pen n’était pas conforme à certaines lois et politiques de l’UE.

Le Pen dit que les Français resteront dans le bus, mais le feront tomber de la falaise. Par conséquent, son candidat à la présidentielle est perçu comme un réel danger de « Frexit » – la sortie de la France de l’UE.

Outre ce qui précède, le candidat d’extrême droite prévoit de modifier les contrôles aux frontières du pays sur les personnes et les importations, ignorant ainsi davantage les règles de l’UE/Schengen et réduisant la contribution de la France au budget de l’UE malgré le cadre financier déjà convenu pour les cinq prochaines années.

En outre, des sources de l’UE ont également exprimé leur inquiétude pour d’autres États membres, tels que la Hongrie et la Pologne. Ils disent que la victoire de Le Pen pourrait promouvoir un gouvernement conservateur national, qui pourrait alors défier les autorités de l’UE. En outre, selon les experts de l’UE, Le Pen devenant président de la France pourrait également risquer de perdre des sièges lors des réunions de l’UE.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.