Lapid s’entretient avec son homologue ukrainien pour la première fois depuis le début de l’invasion russe

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid s’est entretenu mardi avec son homologue ukrainien Dmytro Kuleba et l’a informé des efforts continus d’Israël pour servir de médiateur et fournir une assistance dans la guerre en cours en Ukraine.

Lapid a déclaré que la conversation était « longue et positive ».

L’appel faisait suite à des informations selon lesquelles Kuleba avait rejeté une demande d’appel de Lapid, apparemment en colère contre le soutien équilibré d’Israël à l’Ukraine.

Recevez la newsletter quotidienne du Times of Israel dans votre boîte de réception et ne manquez pas les articles exclusifs, inscrivez-vous gratuitement !

« Le ministre remercie Israël pour nos efforts de médiation et notre position sur la question des sanctions », a écrit Lapid sur Twitter.

Il a déclaré avoir parlé à Kuleba de « l’aide humanitaire qu’Israël a envoyée à l’Ukraine et de l’hôpital de campagne qu’Israël enverra ». Et que « Koliba salue également notre politique d’absorption des réfugiés ». Et ils ont convenu de rester en contact.

Kuleba a tweeté à propos de la conversation elle-même, disant que Lapid « m’a assuré qu’Israël ne serait pas un moyen pour la Russie d’échapper aux sanctions ». Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a également exprimé sa gratitude pour les efforts de médiation et l’aide humanitaire d’Israël, et qu’ils ont discuté des moyens de mettre fin à la guerre en Ukraine et « d’accepter de respecter les droits des Ukrainiens arrivant en Israël ».

Lundi, le Premier ministre Naftali Bennett a quitté une réunion du cabinet pour tenir des appels téléphoniques consécutifs avec le président russe Vladimir Poutine et le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Un responsable diplomatique a déclaré aux journalistes que l’appel téléphonique avec Poutine avait duré environ une heure et demie, au cours de laquelle ils ont discuté des efforts pour parvenir à un cessez-le-feu en Ukraine, ainsi que des efforts pour permettre l’accès à l’aide humanitaire israélienne.

Bennett a également parlé à Zelensky à plusieurs reprises depuis que les troupes russes ont envahi l’Ukraine, bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés en personne.

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche), le président ukrainien Volodymyr Zelensky (au centre) et le président russe Vladimir Poutine (Composite : AFP)

Lapid a déclaré lundi en Slovaquie qu' »Israël ne sera pas le moyen de contourner les sanctions que les États-Unis et d’autres pays occidentaux ont imposées à la Russie ».

Cependant, des responsables israéliens ont déclaré mardi au Times of Israel qu’Israël ne se préparait pas actuellement à imposer des sanctions à Moscou ou aux oligarques russes.

En revanche, les remarques de Lapid sont conformes à la position d’Israël à ce jour, car il cherche à maintenir des lignes de communication ouvertes avec Moscou et Kiev tout en montrant son soutien à la position de l’Occident sans nécessairement les rejoindre.

Israël a annoncé qu’il empêcherait les oligarques russes sous sanctions américaines de garder leurs avions et leurs bateaux de croisière en Israël, mais a indiqué qu’il ne pouvait pas empêcher les oligarques russes de nationalité israélienne, comme le milliardaire Roman Abramovich, d’entrer dans le pays.

Sur cette photo, publiée par le Bureau des médias du gouvernement israélien, le propriétaire de Chelsea, Roman Abramovich (à gauche), s’entretient avec le président israélien Isaac Herzog à Stamford Bridge à Londres, le 21 novembre 2021. (Kobi Gideon / Bureau de presse du gouvernement israélien via AP)

Les ministres du Cabinet ont approuvé lundi le projet de mettre en place un hôpital de campagne israélien dans l’Ukraine déchirée par la guerre dans les prochains jours.

Un communiqué du gouvernement a déclaré que l’hôpital – dans le cadre d’un projet baptisé « The Shining Star » – fonctionnerait dans l’ouest de l’Ukraine pour aider les réfugiés pendant un mois.

Le budget de 21 millions de shekels proviendra du bureau du Premier ministre, du ministère de la Santé, du département d’État, ainsi que de la Fondation de la famille Charles et Lynne Schusterman et de l’American Jewish Joint Distribution Committee.

L’hôpital comprendra des services pédiatriques et adultes, une salle d’urgence, une salle d’accouchement et une clinique de soins primaires.

Dans cette image postée par le ministère de la Santé publiée le 5 mars 2022, un exemple d’hôpital de campagne est montré. Israël enverra une délégation en Ukraine pour y installer un hôpital de campagne. (Avec l’aimable autorisation du centre médical Sheba, ministère de la Santé)

Alors qu’Israël a accepté d’absorber les réfugiés ukrainiens, il stipule un nombre maximum de 25 000 réfugiés qui ne sont pas éligibles à la citoyenneté israélienne pour entrer dans le pays – dont 20 000 qui étaient dans le pays avant le début de la guerre – suscitant des critiques de l’intérieur et de l’extérieur du gouvernement .

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a annoncé dimanche que les personnes qui ont fui l’Ukraine et qui avaient des parents en Israël seraient exemptées des conditions d’entrée imposées aux réfugiés qui ne remplissent pas les conditions pour obtenir la citoyenneté israélienne en vertu de la loi du retour.

Le ministre des Affaires des expatriés Nachman Shai, membre de la coalition au pouvoir qui proteste contre les conditions d’entrée, a qualifié la nouvelle politique de « trop ​​peu, trop tard ».

Tal Schneider et Lazar Berman ont contribué à ce rapport

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.