L’alliance Mélenchon-Macron s’affronte lors du vote parlementaire du premier tour – EURACTIV.fr

À la suite de l’élection présidentielle du mois dernier, les électeurs français éliront un nouveau parlement national dans trois semaines, élisant 577 députés sur cinq ans à travers deux tours de scrutin dans des circonscriptions uninominales. Si aucun candidat n’obtient la majorité au premier tour le 12 juin, les deux candidats les plus forts se qualifieront pour le second tour des élections qui se tiendra le 19 juin.

Les sondages actuels suggèrent que l’alliance électorale NUPES centrée autour de Jean-Luc Mélenchon obtiendra entre 27% et 31% des voix au premier tour. Le NUPES est composé de divers partis de gauche, de centre-gauche et écologistes. Ceux-ci comprenaient, entre autres, « La France Insoumise » Mélenchon, le Parti socialiste et les Verts français.

L’Ensemble Alliance électorale (Renew Europe) dirigé par Emmanuel Macron a donné le vote entre 26% et 27%. Si le NUPES gagne plus d’électeurs au premier tour, cela pourrait exposer la majorité parlementaire de Macron à un risque supplémentaire en raison de l’effet de train en faveur du NUPES. L’effet de train en marche est un phénomène en science politique où les électeurs ont tendance à voter davantage pour des candidats qui sont perçus comme ayant de meilleures chances de gagner.

Le « Rassemblement national » (Groupe ID au Parlement de l’Union européenne) d’extrême droite de Marine Le Pen a recueilli entre 20 et 23 %. L’alliance UDC, emmenée par Les Républicains (Groupe PPE au Parlement de l’Union européenne) et l’UDI libéral (membre du parti ADLE), a recueilli environ 10 %. La reconquête de droite d’Eric Zemmour (non inskrit au Parlement européen) a recueilli entre 5% et 6%.

Cependant, les résultats de ce premier tour ne se traduiront pas en sièges. Le comportement électoral a favorisé les partis du centre au second tour, ce qui a donné au président sortant un avantage significatif. Les dernières projections de sièges ELABE pour le deuxième tour final placent l’Ensemble de Macron entre 290 et 330 sièges. Deux cent quatre-vingt-neuf sièges sont requis pour la majorité absolue. ELABE place l’alliance de centre-gauche NUPES entre 160 et 185 sièges, et le « Rassemblement national » de Le Pen obtiendra entre 35 et 65 sièges. Le bloc UDC compte entre 25 et 50 sièges.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.