La Tchéquie pousse à nouveau pour « l’énergie mixte gratuite » – EURACTIV.fr

La République tchèque, qui possède l’énergie nucléaire, pousse les pays de l’UE à avoir un « mix énergétique libre » depuis des années, cette fois dans les termes de la déclaration de Versailles axée sur la réduction de la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie.

Mais le projet de déclaration de jeudi, obtenu par EURACTIV.com, ne contient pas cette partie.

Avant de partir pour la France jeudi après-midi, le Premier ministre tchèque Petr Fiala a déclaré vouloir inclure dans la conclusion de la déclaration dite de Versailles une phrase stipulant que chaque pays peut choisir son propre mix énergétique pour réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie.

Cela semble être davantage une déclaration politique, soulignant la position à long terme de la République tchèque. « Les États membres peuvent déjà le faire aujourd’hui (choisir leur propre mix énergétique). Cependant, il est vrai que le Green Deal réduit les options et fait baisser le volume des combustibles fossiles et des énergies renouvelables », a tweeté Alena Mastantuono, déléguée représentant la Chambre de commerce tchèque à Bruxelles.

Les Tchèques font également partie des pays satisfaits de la récente mise à jour des règles taxonomiques, qui reconnaît le rôle de l’énergie nucléaire et gazière dans la transformation verte en Europe.

Tout cela est lié aux discussions actuelles que ces pays ont sur les sanctions. La Tchéquie dépend fortement du gaz, en particulier de la Russie.

Bien que Fiala ait déclaré qu’il souhaitait que le quatrième paquet de sanctions de l’UE soit aussi sévère que possible, il ne soutiendra pas une interdiction pure et simple des importations d’énergie en provenance de Moscou en guise de punition pour l’escalade de la situation en Ukraine.

« La déconnexion immédiate du gaz russe n’est pas la voie à suivre », a déclaré Fiala, soulignant la nécessité d’une réduction progressive de la dépendance.

Cependant, la position tchèque n’est pas unie sur tous les fronts. Plusieurs législateurs tchèques, dont des membres de l’ODS conservateur de Fiala, ont rejoint le groupe des eurodéputés pour exiger une interdiction immédiate.

Selon l’eurodéputé ODS Alexandr Vondra, le plan actuel de l’UE axé sur la réduction progressive de la dépendance est « faible ». « C’était une erreur, car nous avons dit à la Russie que nous dépendions d’elle, au lieu de jouer au poker. L’Europe ne s’est pas mentalement adaptée au monde qui nous attend maintenant », a-t-il déclaré mercredi à l’agence de presse tchèque.

(Ondřej Plevák | EURACTIV.cz)

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.