La France va restituer Klimt et d’autres œuvres d’art pillées par les nazis aux familles juives

Xiaofei Xu et Camille Knight, CNN

Certains nazis ont pillé oeuvres d’art conservée dans la collection nationale française pourrait bientôt retrouver la famille de l’ancien propriétaire juif.

L’Assemblée nationale française a adopté mardi une loi pour restituer 15 œuvres d’art pillées par les autorités pendant la période nazie.

« C’est un projet de loi que nous pouvons qualifier d’historique », a déclaré la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot au Parlement français avant le vote.

« C’est la première fois depuis la période d’après-guerre que le gouvernement a démontré un engagement légal à restituer des pièces de collections publiques. »

Le projet de loi a été adopté à l’unanimité à l’Assemblée nationale et sera examiné par le Sénat.

Les œuvres d’art impliquées dans la restauration sont stockées et exposées dans cinq lieux différents en France, dont le Louvre et le célèbre musée d’Orsay à Paris.

de Gustav Klimt la peinture à l’huile « Rosiers sous les arbres » fait partie des 15 oeuvres qui seront restituées par Paris. Le tableau, qui est conservé au musée d’Orsay, est la seule œuvre de l’artiste autrichien actuellement dans la collection nationale française.

Le gouvernement français a initialement acheté le tableau en 1980, sans connaître son arrière-plan, a déclaré Bachelot au Parlement français. Récemment, des chercheurs français et autrichiens ont découvert que le tableau appartenait à Eleonore Stiasny, également connue sous le nom de Nora Stiasnyneveu du collectionneur juif autrichien Viktor Zuckerkandl.

Stiasny a été contraint de vendre l’œuvre à un prix très bas en août 1938, peu de temps après que l’Allemagne nazie a pris le contrôle de l’Autriche. Stiasny a ensuite été déporté et tué par les nazis en 1942.

D’autres pièces partagent une histoire similaire. Douze des 15 œuvres appartiennent à Armand Dorville, un avocat juif français. Le gouvernement français l’a acheté lors d’une vente aux enchères publique à Nice en juin 1942, tenue après la mort de Dorville. Bien que la vente aux enchères ait été organisée par les héritiers de Dorville, elle était surveillée par le régime de Vichy, le gouvernement collaboratif mis en place par l’Allemagne nazie en France, selon Bachelot.

Ce retour est la première étape des efforts de la France pour se réconcilier avec sa sombre histoire.

Bachelot s’est engagé à soutenir un système qui aiderait à récupérer les œuvres d’art volées pendant cette période à ses propriétaires lorsqu’il s’est adressé aux législateurs mardi.

Quelque 100 000 œuvres d’art ont été pillées en France pendant la guerre, selon un rapport publié par le Groupe de travail sur la spoliation des juifs en France, fondé par le gouvernement français en 1997.

Le-CNN-Wire
™ & © 2022 Cable News Network, Inc., une société WarnerMedia. Tous les droits sont réservés.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.