Jean-Luc Melenchon et la NUPES cherchent la majorité en France | européenne | Dernières nouvelles et nouvelles de tous les continents | DW

De nombreux observateurs avaient barré la gauche française avant l’élection présidentielle de cette année, mais Jean-Luc Mélenchon, chef de La France Insoumise (LFI, qui se traduit à peu près par France insoumise), a commencé à gagner en popularité.

Si Mélenchon, éloquent défenseur du peuple, est parvenu de justesse au second tour, il a rapidement précisé que s’il ne pouvait pas devenir président, il pouvait au moins devenir Premier ministre. Il a déclaré que si les électeurs donnaient à son parti la majorité à l’Assemblée nationale, il corrigerait la politique du président français Emmanuel Macron.

Contre toute attente, les ex-socialistes ont su nouer des alliances avec des partis de gauche rivaux, qui ont accepté de se présenter sous l’acronyme NUPES, pour la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale.

Le premier tour des élections législatives, le 6 juin, s’est soldé par une compétition très serrée entre le NUPES et l’alliance Ensemble de Macron, ce dernier battant le premier de justesse.

Ce qui n’a pas empêché Mélenchon d’annoncer ce soir-là que la NUPES était la vraie gagnante et d’affirmer que le parti présidentiel avait été « battu et battu ».

Bien que ce soit une exagération, il ne fait aucun doute que NUPES a changé les choses. « Cette alliance électorale a complètement changé la dynamique politique en France, des élections présidentielles aux élections législatives », a déclaré Thomas Manz, chef du bureau parisien de la Fondation Friedrich Ebert, affiliée aux sociaux-démocrates allemands.

C’est un exploit politique que Melenchon ait pu convaincre les partis socialiste, communiste et vert de rejoindre la NUPES, dont la force dominante est la LFI, et d’accepter de ne désigner qu’un seul candidat par circonscription.

Macron et Mélenchon cherchent tous deux la majorité à l’Assemblée nationale française

‘Inintéressant’

Pendant longtemps, une telle alliance a été considérée comme impossible. Cela tient en partie à des divergences politiques, mais aussi à une grande méfiance à l’égard de Mélenchon, notamment des membres du Parti socialiste, qu’il a quitté en 2008, estimant qu’il était devenu trop « libéral » et « social-démocrate ». Il fonde rapidement le Parti de Gauche puis quitte la présidence en 2014 pour lancer LFI.

« De nombreux maires socialistes ont approuvé l’alliance plus par nécessité qu’autre chose », a déclaré Manz.

Seule une poignée des 577 sièges de l’Assemblée nationale ont été attribués au premier tour. L’élection du deuxième tour de dimanche déterminera le sort des candidats restants. Les candidats d’Ensemble accèdent au second tour dans 417 circonscriptions ; Les candidats du NUPES l’ont fait à 380. Ce sont les deux seuls partis mathématiquement capables d’atteindre la majorité absolue de 289 sièges.

Jean-Luc Mélenchon a mis son doigt sur ses lèvres

Jean-Luc Melenchon espère devenir Premier ministre

La VIe République ?

La plupart des sondeurs estiment que la NUPES se retrouvera avec moins de 200 députés. Une raison importante est que l’alliance a largement épuisé son potentiel parmi les électeurs de gauche et, pour gagner une majorité absolue, elle doit mobiliser un grand nombre de non-votants. Il y a toujours eu une faible participation en première mi-temps, c’est donc très peu probable.

Même si la NUPES veut obtenir la majorité absolue, Macron n’est pas obligé de nommer Melenchon Premier ministre. Il est libre de choisir son chef de gouvernement, bien qu’il doive tenir compte d’une majorité parlementaire. .

Le programme NUPES est largement dominé par les politiques LFI. Mélenchon veut démanteler la Ve République et instaurer une Sixième République, avec ce qu’il dit être un système politique plus juste. Il a promis aux électeurs de meilleures prestations sociales en cas de victoire, bien qu’il ait eu du mal à expliquer comment cela serait financé. Macron prévoit d’augmenter l’âge de la retraite à 65 ans ; La NUPES a promis de le baisser de 62 à 60. L’alliance limitera également le prix des denrées alimentaires de base et augmentera le salaire minimum à 1 500 € (1 575 $) par mois.

Un aspect particulièrement controversé est que Melenchon a déclaré qu’il désobéirait à certaines règles de l’UE si elles allaient à l’encontre des intérêts de la France. La politique à l’égard de l’Union européenne a fait l’objet d’intenses débats au sein de la NUPES. L’ancien président socialiste François Hollande a déclaré qu’une telle évolution trahirait l’histoire de l’Union européenne et de la social-démocratie.

Défi pour Mélenchon

Agé de 70 ans, Mélenchon reste populaire, notamment auprès des jeunes électeurs, et sa coalition risque de devenir l’opposition manifeste au parlement. Les républicains conservateurs (LR) devraient arriver troisièmes et le Rassemblement national marin de Le Pen quatrième.

Mais, sans majorité, la constitution française donnerait peu de chance à la NUPES et à Melenchon de façonner la politique gouvernementale, et il est peu probable qu’un accord politique soit conclu. Si l’alliance Macrons Ensemble n’obtient pas la majorité absolue, le président tentera très probablement de négocier avec les députés LR.

Ces cinq dernières années, Mélenchon a surtout tenté de retarder l’action en introduisant de nombreux amendements. « Cette fois aussi, il est concevable qu’il y ait un peu de coopération constructive », a déclaré Manz. Cependant, selon la tradition, la force d’opposition la plus forte obtient le président de la commission des finances et cela donnera au moins au NUPES une plate-forme pour lancer une attaque politique contre le gouvernement.

Manz a déclaré que Melenchon, qui ne se présente pas aux élections à l’Assemblée nationale cette année, pourrait se retirer de la politique si le NUPES ne parvient pas à battre l’Ensemble. « Mélenchon est un réaliste », a déclaré Manz. « Il savait que ce serait sa dernière chance d’être président ou Premier ministre. »

Même si les partis NUPES se présentent sur un ticket commun, ils devraient se séparer après l’élection, ne voulant apparemment pas former un groupe parlementaire commun mais simplement coordonner leur travail à l’Assemblée.

Marine Le Pen

Marine Le Pen perd la présidentielle face à Emmanuel Macron

Le Pen, qui a remporté 42% à l’élection présidentielle, ne devrait pas jouer un grand rôle dans le nouveau parlement. Cependant, son parti pourrait au moins doubler ses sièges, à 15 ou plus.

Cet article a été rédigé à l’origine en allemand.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.