Fann : Les marins de haut en bas ont besoin de Ty France, Logan Gilbert pour avancer

Les Mariners viennent de terminer un parcours piéton 5-4 contre les trois derniers habitants de l’AL West, les Texas Rangers, les Los Angeles Angels et les Oakland Athletics. La séquence de neuf matchs contre les rivaux de la division était la quintessence du « bon », bien que même cet adjectif soit plus difficile à digérer après que Seattle ait perdu deux matchs consécutifs à Oakland samedi et dimanche.

Drayer’s Mariners Notebook : Dernières nouvelles sur Kirby et Gilbert, le système agricole est debout

À 66-56, les Mariners ont encore 40 matchs à jouer en saison régulière dans ce qui risque d’être un mois et demi anxieux. Seattle entre dans la semaine sur un pied d’égalité avec les Rays et les Blue Jays pour les trois Points sauvages de la Ligue américaineavec les Twins (2 1/2 back games), les Orioles (2 1/2) et les White Sox (3 1/2) toujours à portée de main.

Un spectacle chaud serait un spectacle bienvenu pour les fans des Mariners, bien que cela semble peu probable à moins que deux des meilleurs joueurs de l’équipe ne se remettent sur la bonne voie. Ce serait Ty France et Logan Gilbert, bien sûr.

La France n’est plus la même depuis son retour d’une blessure au poignet le 5 août. Il frappe un maigre 0,145 en 62 battements avec un seul coup pour des bases supplémentaires et un match à plusieurs coups au cours de ces 15 tours. Le sien CMR + il n’est que de 16 (100 est la moyenne) et la moyenne saisonnière de la France est tombée à 0,283 (elle était autrefois de 0,355 en juin).

L’immense régression de First Base All-Star est quelque chose que la composition de cette équipe des Mariners ne peut pas se permettre. Seattle est déjà limité en matière de production de chauves-souris. Cette équipe a désespérément besoin que la France soit l’une des plus durement touchées de la ligue avec des coureurs en position de buteur. Son palmarès en tant que frappeur constant suggère qu’il retrouvera la forme, mais l’urgence et la nécessité de sa percée demeurent.

Il en va de même pour Gilbert, qui a vu sa MPM passer de 2,78 à 3,52 lors de ses quatre derniers départs. Bien sûr, deux de ces sorties étaient contre les Yankees, mais dans tous les cas, cela a été nettement moins efficace ces derniers temps. Gilbert ne retire que 5,75 frappeurs en neuf manches alors qu’il marche près de quatre par neuf dans cette mi-temps. Il ne bloque que 58,6% des coureurs de base, et son taux de coups durs autorisé est de 47,2%, selon FanGraphs.

Pour la saison, Gilbert ne se classe que dans le quatrième centile de tous les lanceurs en taux de coups durs et dans le deuxième centile en vitesse de sortie moyenne, pour Baseball Savant. Il n’est également que dans le 12e centile du taux de chasse, ce qui explique sa baisse d’une année sur l’autre des retraits au bâton. Les retraits au bâton de Gilbert pendant neuf manches sont passés de 9,7 en 2021 à 8,2 en 2022.

Certains d’entre eux pourraient être attribués à la fatigue des bras. Il est à 143,1 manches lancées cette saison, dépassant facilement les 124 1/3 qu’il a lancées entre M et Triple-A la saison dernière.

Le problème est que Seattle est maigre quand il s’agit de commencer à lancer. George Kirby, une recrue, est également à la limite des manches et Marco Gonzales a également été tout aussi turbulent ces derniers temps. À l’avenir, cela deviendrait un problème encore plus important si les Mariners atteignaient les séries éliminatoires et s’ouvraient contre les Blue Jays. En effet, à notre connaissance, Robbie Ray n’est pas vacciné et ne pourrait pas jouer au Canada.

Je n’écris pas ceci pour être condamné, mais plutôt pour illustrer qu’il est beaucoup moins certain que les Mariners se rendront aux séries éliminatoires malgré que FanGraphs leur donne une chance de 88%. Seattle devrait-il mettre fin à la sécheresse des séries éliminatoires cette saison? Oui absolument. Mais un sentiment d’urgence quotidienne se poursuivra jusqu’à ce que le nombre magique soit zéro.

Une augmentation des performances de la France et de Gilbert rendrait sans aucun doute tout le monde plus à l’aise avec la direction de cette équipe.

GM Jerry Dipoto : Gilbert des marins tente de trouver son équilibre

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.