Des renforts français pour faire face à l’extrémisme..La fraternité est en pleine tempête

Selon les observateurs, les mesures de la France visent à réduire la propagation du groupe et à retracer ses sources de financement, dans le cadre d’une stratégie globale approuvée par le président Emmanuel Macron après le massacre en octobre 2020 de l’enseignant Samuel Baty.

Et plus tôt dans la semaine, le gouvernement français a inauguré le « Forum islamique en France », qui comprend une carte de travail participative approfondie et à large spectre visant à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme, dans un mouvement qui, selon les experts, va dépouiller ce qui reste du L’influence de la confrérie dans le pays. .

Auteur spécialisé dans l’islam politique et rédacteur en chef du journal « Levant », Shiar Khalil, estime que le forum, dont le lancement a été annoncé par le gouvernement français et avec la participation d’une centaine de représentants de divers courants et acteurs de l’activité islamique, soutiendra et renforcer les efforts ciblant les activités des groupes extrémistes nationaux, en particulier les Frères musulmans.

Dans une interview avec « Sky News Arabia », Khalil a déclaré que les gouvernements européens en général étaient conscients du danger extrême posé par la poursuite et la croissance de la Fraternité terroriste dans la société, expliquant que les mesures de sécurité et législatives relevaient du cadre des gouvernements européens. ‘ prise de conscience que la menace terroriste n’est plus externe, mais interne à l’Europe, parrainée par des organismes régionaux et internationaux, et les gouvernements de ces pays sont indulgents face aux associations et centres religieux liés aux Frères musulmans et aux organisations politiques islamiques.

Revenant aux actions de la France, Khalil a déclaré que le gouvernement avait commencé à aborder la question de l’extrémisme de manière plus décisive au cours des deux dernières années, à la suite de l’incident de Nice et du massacre de l’enseignant Samuel Baty, ainsi que de la montée des terroristes. des opérations dans plusieurs autres capitales européennes, notamment les événements sanglants de Vienne, devraient avoir lieu dans les prochains jours.Une action plus stricte des autorités consiste à mettre fin à la pénétration des Frères musulmans dans la société française, ainsi qu’à surveiller leurs activités et à retracer les sources de le financement.

Il estime que les dangers de la Confrérie augmentent de jour en jour en Europe en raison de l’assouplissement des lois européennes avec elle, et de leur autorisation au cours des dernières décennies d’exercer leur travail à grande échelle.Cependant, la vigilance actuelle des services de sécurité et de renseignement sera plus ou moins contribuer à réduire les activités et les mouvements de ces organisations, mais des défis resteront devant ces organisations.L’appareil, surtout après les attaques des Frères musulmans contre les sociétés arabes et islamiques en Europe et en Grande-Bretagne et l’intensification de ses efforts pour attirer les jeunes et les nouvelles générations.

Une centaine d’acteurs de confession islamique en France, parmi lesquels des responsables associatifs, des imams et des militants, se sont réunis tout au long de la journée de samedi pour réfléchir à 4 dossiers prioritaires.

Les sujets tournaient autour de l’établissement d’une « nouvelle autorité religieuse pour accompagner l’orientation » dans l’armée, les prisons et les hôpitaux, la détermination du statut d’un prêtre, la recherche de la « définition » de sa profession, la mise en œuvre des lois anti-séparatistes approuvées cet été, et examiner les mesures de lutte contre l’opposition à l’islam et de sécurisation des mosquées.

En novembre dernier, Hakim Karoui, conseiller de Macron, avait mis en garde contre les dangers de la propagation et de la pénétration des Frères musulmans dans la société française, compte tenu de la croissance des opérations terroristes liées à l’extrémisme religieux dans plusieurs pays européens, la France en tête, qui a connu une augmentation significative du nombre d’opérations sur la dernière période.

Lors d’un colloque organisé par le Centre de recherche et d’études « Tendances », suivi de « Sky News Arabia », intitulé « La fraternité en France, réalité d’aujourd’hui et perspectives de demain », Al-Qarawi a déclaré qu’il avait « commencé à être intéressé à étudier l’extrémisme avec l’augmentation des opérations terroristes dans son pays, qui sont principalement liées à l’extrémisme religieux. » Il souligne qu’il a commencé à fournir des consultations volontaires au gouvernement dès le début, en raison de sa conscience de la gravité du phénomène.

Le conseiller de Macron a expliqué que 6% des 4,5 millions d’adultes français se sont convertis à l’islam, notant qu’il y a 700 Français, selon des estimations récentes, recrutés pour des groupes extrémistes.

Éloise Leandres

"Explorateur hardcore. Fanatique de la musique hipster. Érudit du café maléfique. Fervent défenseur de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.