Vous devez lire ceci : Elizabeth Boyle dans The Golden Rhinoceros, un livre qui peut remodeler votre vision du monde

Avec le Livre de Kells et le Rocher de Cashel, saga épique narrative comme Táin et poésie accrocheuse comme Pangur Bán, l’Irlande se définit souvent par sa contribution à la culture médiévale. Ceci est parfois présenté comme une exception quelconque, comme si personne d’autre n’avait rien produit de tel au Moyen Âge. Même lorsque nous regardons au-delà de notre île, il est facile de ne voir que l’impressionnante cathédrale française ou la culture de l’âge viking en Scandinavie.

chez rançois-xavier fauvelle Le rhinocéros d’or : l’histoire de l’Afrique médiévale (traduit par Troy Tice; Princeton University Press, 2018) est le genre de livre qui peut radicalement remodeler votre vision du monde. S’appuyant sur les recherches de générations d’érudits africains, il présente des études de cas convaincantes sur la culture africaine médiévale : artefacts complexes, monuments importants, grands centres économiques et politiques.

Avec des essais courts mais engageants, de belles illustrations et des cartes, il ouvre un monde de la culture médiévale qui est souvent négligé en Europe occidentale. La sélection minutieuse d’anecdotes, d’objets et de sites de Fauvelle nous donne un aperçu des communautés à travers l’Afrique du VIIe au XVe siècle.

La connexion du monde médiéval est mise en évidence par la fréquence avec laquelle il utilise des témoignages écrits de commerçants et de voyageurs étrangers, reliant le monde islamique médiéval à l’Afrique subsaharienne. Nous voyons aussi le début du colonialisme européen, le début d’un nouveau et terrible chapitre de l’histoire africaine.

Le titre du livre vient d’un rhinocéros en feuille d’or de 15 cm, qui a été prélevé sur un site funéraire médiéval par un jeune étudiant blanc dans les années 1930, et ainsi volé de son contexte archéologique. Elle trouve son origine sur le site de Mapungubwe, un complexe archéologique datant du Xe au XIIIe siècle, et est aujourd’hui considérée comme la capitale du « premier empire sud-africain ».

Lorsque l’étudiant qui a pris le rhinocéros doré l’a admis à son ancien professeur, Leo Fouché, Fouché a confirmé que le ranch avait été acheté par la nation sud-africaine. Les fouilles ont révélé des sites de travail et de sépulture complexes, montrant une augmentation de la population et de la hiérarchie sociale, et les découvertes comprennent de nombreux objets en or élaborés, des sculptures en argile et des perles de verre.

La prochaine fois que vous irez au National Museum sur Kildare Street, en regardant l’artisanat médiéval raffiné, pensez à l’artisanat contemporain tout aussi raffiné fabriqué à près de 10 000 km. Et lisez-le Rhinocéros doré: il élargira vos horizons historiques.

‘Fierce Appetites’ d’Elizabeth Boyle publié par Sandycove

La vidéo d’aujourd’hui

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.