Veuillez ouvrir une enquête sur « l’arbitrage désastreux » de votre match contre Al-Ahly

Publié dans:

Le club marocain de football du Raja Casablanca a dénoncé, dans un message posté sur sa page Facebook, ce qu’il considérait comme une « farce d’arbitre… une honte restera dans les annales du football africain et de l’arbitrage » suite à ce qui a gâché son match contre son hôte égyptien Al-Ahly (1-2) lors du match aller des quarts de finale de la Ligue des champions africaine. Le Raja a appelé les autorités compétentes de la Confédération africaine de football (C) à ouvrir une enquête urgente sur cette affaire, avec « l’application de la loi et en garantissant les principes de justice et d’intégrité entre tous les concurrents ».

Dans un message fort qu’il a posté sur sa page Facebook, le Raja marocain de Casablanca a adressé une protestation à la Confédération africaine de football (CAF), dans laquelle il a souligné que la réputation du football sur le continent brun est en jeu en raison de l’arbitrage « désastreux ». qui a ruiné le jeu qui l’a réuni. Al-Ahly accueille Al-Masry (1-2) lors du match aller des quarts de finale de la Ligue des champions.

Dans son message, Al-Rajaa a déclaré : « Le Raja Sports Club condamne fermement cette farce d’arbitrage, qui restera une honte dans les registres du football africain et de l’arbitrage, et l’instance de tutelle demande une enquête urgente à cet égard auprès du l’application de la loi au conseil d’arbitrage susmentionné et garantissant les principes de justice et d’intégrité entre tous les concurrents. « .

Il a ajouté : « Le match entre Al-Ahly et le club d’Al-Raja a été témoin d’une farce arbitrale à tous points de vue, au cours de laquelle l’arbitre (congolais) John Jacques Ndala et la souris (algérienne) Mahdi Obaid Sharif ont dominé la violation des principes. de l’égalité des chances et de l’arbitrage sportif équitable, prenant des décisions injustes et injustes, qu’ils ont endommagées dans l’intérêt de la faveur ».

Le poste de football marocain a énuméré des décisions injustes en « annonçant un penalty imaginaire par manipulation volontaire de la pointe de la souris (vidéo de l’arbitre assistant, VAR) et non-respect des règles d’asile pour le protocole de la souris, et l’arbitre de la réunion et le l’arbitre d’il topo a ignoré l’annonce d’un carton rouge contre le joueur (sud-africain) Percy Tao, qui est intervenu imprudemment et violemment contre le joueur Mohamed Zuraida, et la condamnation avec sursis (la pétition) a attaqué le joueur Mohamed Zuraida, alors qu’il se jetait sur son cou sans raison légitime, et les arbitres ne sont pas revenus à la technique de la ligne électronique pour surveiller le deuxième but avec une légitimité discutable.

« La réputation du football africain est en jeu »

Dans un tweet sur Twitter, Raja a écrit : « Chère Confédération Africaine de Football, Raja n’a pas été le seul sportif à être durement touché par un arbitrage douteux, la réputation du football africain est en jeu. »

« Il est temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard. Cordialement et nous espérons que nous n’aurons pas à lire des messages similaires après le match retour. »

Al-Rajaa a joint son tweet avec des extraits de l’interaction des médias internationaux tels que le journal français « L’Equipe » et l’espagnol « Marca » avec les erreurs de l’arbitre congolais Jean-Jacques Ndala, en particulier le penalty imaginaire qui a annoncé contre Mohamed Al Makazi.

L’arbitre vidéo algérien Mahdi Obeid a convoqué l’arbitre congolais, Nadala, pour revoir le tir, tandis que la rediffusion télévisée a montré que le ballon était proche de la main du joueur du Raja. Mais la surprise a été qu’après que l’arbitre ait accordé le penalty, une autre rediffusion a été diffusée qui ne confirmait pas que le ballon avait touché la main du joueur.

Le porte-parole officiel du Raja Casablanca, Abdelilah Brahimi, a confirmé après le match que son club avait fait l’objet d’une injustice arbitrale manifeste.

Il a ajouté dans un communiqué: « Nous n’abandonnerons pas nos droits, et toute la faute incombe à l’arbitre de la Maison des souris algériennes, Mehdi Obeid, après avoir calculé un penalty imaginaire. »

Il a poursuivi : « Nous avons eu peur avant le match arbitral, et nous l’avons dit à un sommet arabo-africain qui a un excellent suivi médiatique, et les arbitres n’oseront rien faire, mais malheureusement nous avons été lésés ».

Il a conclu : « Nous prendrons ce que nous jugerons bon pour défendre nos intérêts par les moyens légaux disponibles. »

Et Al-Rajaa a publié, sur sa page officielle sur les réseaux sociaux, une photo qui comprend l’arbitre de l’arène, la vidéo de l’arbitre assistant et le réalisateur de la retransmission télévisée du match, et il les considérait comme les protagonistes de l’Al- Ah la confrontation.

Les deux équipes se retrouveront vendredi prochain à Casablanca.

FRANCE 24 / AFP

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.