Verstappen s’impose en France après le crash de Leclerc

Formula One F1 – Grand Prix de France – circuit Paul Ricard, le Castellet, France – 24 juillet 2022 le pilote Red Bull Max Verstappen célèbre la victoire après avoir remporté la course REUTERS/Eric Gaillard/Pool

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

  • Leclerc Ferrari s’écrase alors qu’il menait
  • Verstappen s’impose pour la deuxième année consécutive en France
  • Le pilote Red Bull mène désormais 63 points
  • Hamilton deuxième au 300e départ
  • Double podium pour Mercedes

24 juillet (Reuters) – Max Verstappen de Red Bull a remporté le Grand Prix de France dimanche et a fait un grand pas vers son deuxième titre de Formule 1 après que Charles Leclerc de Ferrari a commis une erreur coûteuse et s’est écrasé en tête.

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton a terminé deuxième pour Mercedes lors de son 300e Grand Prix, son coéquipier George Russell troisième pour assurer son premier podium en double de la saison.

La victoire lors d’un après-midi chaud au Castellet était la septième de la saison pour Verstappen et la 27e de sa carrière.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Cela lui a également valu 63 points – plus de deux victoires en course – devant son plus proche rival Leclerc au sommet avec 10 tours à faire.

« Je pensais que nous avions un très bon rythme dès le départ, j’ai mis la pression sur Charles », a déclaré le Néerlandais de 24 ans, également vainqueur sur le circuit sud Paul Ricard l’an dernier.

« En suivant ici, avec cette chaleur, les pneus étaient si chauds que je n’ai jamais vraiment pu bouger – une seule fois. »

Leclerc a mené proprement depuis la pole position, avec Verstappen à la traîne mais ayant besoin de six tours avant de pouvoir se rapprocher suffisamment pour essayer de bouger.

Alors qu’il se rapprochait dans les lignes droites, Leclerc avait l’avantage dans les virages et parvenait à rester hors de portée.

Ferrari a ensuite semblé s’éloigner, mais avec quelques inquiétudes concernant l’usure des pneus, alors que Verstappen effectuait son premier arrêt au stand. Et puis tout a changé au 18e tour.

Le pilote Ferrari a crié de colère et de frustration à la radio après que sa voiture a tourné au coin de la rue et a heurté la barrière de pneus au virage 11, Le Beausset.

Le Monégasque, blessé à l’intérieur mais autrement intact, n’avait qu’à s’en prendre à lui-même.

« J’ai dit que je pense que je performe au plus haut niveau de ma carrière, mais si je continue à faire ces erreurs, cela ne sert à rien de performer à un très haut niveau », a-t-il déclaré à la télévision Sky Sports. « J’ai perdu trop de points. »

La voiture de sécurité a été déployée brièvement mais dès lors Verstappen a pu faire sa course et entretenir les pneus sans trop de difficulté.

Sergio Perez de Red Bull a terminé quatrième, perdant contre Russell à trois tours de la fin et se plaignant à la radio que le Britannique abandonnait à plusieurs reprises.

Carlos Sainz a terminé cinquième pour Ferrari après être parti de la dernière ligne sur une pénalité de moteur et avoir traversé le peloton avec des points bonus pour le tour le plus rapide.

Sainz aurait pu terminer plus haut, étant monté sur le podium, mais l’Espagnol a dû purger une pénalité de cinq secondes pour sa sortie dangereuse dans les stands.

Fernando Alonso a terminé sixième pour l’Alpine de Renault, devant Lando Norris de McLaren.

Esteban Ocon d’Alpine a terminé huitième, Daniel Ricciardo de McLaren neuvième et Lance Stroll a pris les derniers points en 10e pour Aston Martin.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage d’Alan Baldwin à Londres, édité par Hugh Lawson et Pritha Sarkar

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.