« Une perspective européenne »: utiliser une technologie de pointe pour promouvoir une meilleure compréhension entre les citoyens en Europe

À une époque où le besoin de compréhension mutuelle en Europe n’a jamais été aussi grand, le service d’information numérique pionnier – « Une perspective européenne » – intensifie ses efforts pour offrir aux citoyens une couverture multilingue des titres de l’actualité en exploitant le contenu produit par 12 publics. salle de presse des services.

Après son lancement très réussi l’année dernière, cette offre de contenu unique a ouvert de nouvelles voies pour l’utilisation de logiciels de traduction automatique et d’outils de recommandation basés sur l’IA afin de mieux servir un public qui se tourne de plus en plus vers les informations fiables des diffuseurs nationaux.

Au cours de la prochaine phase de l’initiative, les groupes de médias contributeurs sont prêts à accueillir de nouveaux membres ainsi qu’à mettre en œuvre des stratégies de médias sociaux visant à atteindre les jeunes et à développer des algorithmes basés sur le contenu qui embrassent les valeurs de service public.

La phase I de « Une perspective européenne » – lancée en juillet 2021 – rassemble 11 radiodiffuseurs de service public et UER pour partager des informations objectives et fiables de tout le continent, toutes diffusées en temps réel au public dans leur langue locale en ligne.

Au cours des huit premiers mois du projet, plus de 6 500 histoires ont été partagées sur leur site Web. Avec plus de 45 millions de vues, l’intérêt du public est clair. Les radiodiffuseurs peuvent proposer un fil d’actualité personnalisé sur leur page d’accueil ou dans n’importe quel article, répondant au besoin croissant d’une perspective européenne sur la couverture des actualités de service public.

La phase II du projet étendra ce succès et développera davantage le travail innovant commencé autour du partage de nouvelles en ligne sur 14 mois supplémentaires. La nouvelle stratégie de médias sociaux vise à accroître l’engagement du public et à atteindre un nouveau public plus jeune et à lancer également le développement d’algorithmes de journalisme de service public. Les deux phases du projet d’innovation sont cofinancées par la Commission européenne.

Delphine Ernotte-Cunci, présidente-directrice générale de l’UER de France Télévisions, a déclaré : « Les téléspectateurs ont du mal à savoir à qui faire confiance lorsqu’ils regardent les actualités. Notre objectif est de construire une salle de presse paneuropéenne en réseau basée sur les valeurs du service public et les normes élevées du journalisme.

« ‘Une perspective européenne’ apporte de multiples perspectives à la fois sur l’actualité locale et sur les gros titres mondiaux. Avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, nous avons vu comment les reportages connectés à travers l’Europe, en temps réel et traduits dans les langues locales, ont aidé le public à avoir une vision plus informée de ce qui se passait. C’est pourquoi ce projet change la donne. »

Jon Williams, directeur général de RTÉ News & Current Affairs, a déclaré : « Comprendre le monde n’a jamais été aussi important. Et cela commence dans notre propre arrière-cour.

« Après le Brexit, ‘Une perspective européenne’ a augmenté la portée et la variété de nos récits pour un public irlandais – cela signifie également que les histoires de RTÉ sur l’Irlande ont été consommées par un public différent à travers l’Europe.

« Alors que nous doublons notre présence mondiale et que nous recevons la marque JTI – la norme européenne pour le journalisme de confiance – ‘Perspective européenne’ est encore une autre façon d’aider notre public à comprendre le contexte et à reconstituer les pièces du puzzle d’un monde plus complexe et instable. . . »

« Une perspective européenne » s’appuie sur le système utilisé par l’Eurovision News Monitor pour partager les points de vue de toute l’Europe de manière transparente et conviviale. UER PÊCHE le système de recommandation utilise des algorithmes pour faire apparaître des articles pertinents tandis que l’EBU est assistée par l’IA EuroVOX l’application fournit une traduction automatique.

Ensemble, ces outils aident à surmonter les barrières linguistiques et culturelles, apportant d’importantes contributions à la société et à la démocratie. La phase II du projet verra cette application peaufinée et développée pour faciliter davantage le partage de nouvelles.

De nouveaux partenaires se joindront à l’initiative et la possibilité de forger des partenariats de distribution avec des institutions qui partagent une mentalité de service public similaire – telles que des organisations culturelles, des bibliothèques, des groupes de réflexion et des universités – sera explorée. Les écoles de journalisme seront également invitées à rejoindre la série PSM News Innovation Labs. Tous ont contribué à la création de l’espace public européen.

L’initiative bénéficiera également de nouveaux apports éditoriaux qui renforceront la marque et élargiront son attractivité notamment :

  • reportage multimédia paneuropéen fourni par l’Agence France Presse
  • Projet pilote européen de l’initiative Brainstorm RT offrant à la communauté universitaire et de la recherche l’opportunité de contribuer au discours public
  • rôle accru de France Télévisions qui partagera son système pionnier de fact-checking
  • le partage d’actualités est complété par le contenu d’Eurovision Social Newswire qui travaille avec les membres de l’UER en temps réel pour découvrir et vérifier les médias de témoins oculaires les plus dignes d’intérêt

À propos de ‘Perspective européenne’

«Une perspective européenne» rassemble des organisations de médias de service public pour partager des contenus d’actualité en ligne originaux, offrant à leur public de nouvelles perspectives sur des questions paneuropéennes.

Les médias de service public participants contribuent à un service de recommandation d’actualités qui aide les citoyens européens à contextualiser les nouvelles tendances et à mieux comprendre comment les autres pays couvrent la question.

La technologie innovante d’EBU est au cœur de cette initiative. L’outil de surveillance de l’actualité de l’Eurovision permet aux radiodiffuseurs participants de surveiller le contenu en ligne produit par leurs pairs en temps réel, à l’aide de la traduction assistée par l’IA, d’outils de recommandation de contenu automatisés (PÊCHE) et des filtres pour identifier les éléments d’intérêt qui trouveront un écho auprès des publics nationaux.

Ensuite, chaque organisation participante partage l’histoire originale via le Digital News Hub, où elle utilise la traduction assistée par l’IA pour générer une version dans la langue de son public, grâce à l’EBU. EuroVOX puissants outils éditoriaux et flux de travail.

Cette initiative de l’UER dirigée par Bruxelles comprend des membres de Belgique (RTBF), d’Estonie (ERR), de Finlande (Yle), de France (France Télévisions), d’Allemagne (BR-ARD), d’Irlande (RTÉ), d’Italie (Eurovision Italie, RAI), Portugal (RTP), Espagne (RTVE), Suède (SR), Suisse (SWI swissinfo.ch) ainsi que ARTE, diffuseur franco-allemand, Constructive Institute du Danemark et Agence France Presse (AFP).

drapeau européen. png Ce projet est cofinancé par l’action préparatoire de l’UE – « Plateforme européenne des médias »

Lire la suite

Les informations fiables des médias de service public empêchent la désinformation

Perspective européenne

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.