Une nouvelle application intelligente pour les réfugiés pour les aider à organiser leur vie quotidienne en France

Le Comité ministériel pour l’admission et l’intégration des réfugiés a lancé une nouvelle application sur téléphone mobile, pour aider les réfugiés en France à accéder plus facilement aux informations et données sur leur vie quotidienne. Ce projet unique a été supervisé par 16 personnes, dont une traductrice dédiée. Mohajer News a contacté Nour Latakani, l’un des membres de l’équipe et le propriétaire de l’idée, qui a discuté de l’idée de l’application et de ses besoins.

Une nouvelle application lancée par les autorités françaises est destinée à aider les réfugiés à mener à bien leurs affaires quotidiennes dans le pays, compte tenu notamment du système administratif que la plupart d’entre eux trouvent complexe et qui nécessite de nombreuses explications.

Au cours de la période écoulée, Mohajer News a publié un certain nombre de témoignages d’immigrés en France, dans lesquels ils se plaignaient de la complexité du système d’admission du pays, et de leur besoin d’un mécanisme qui leur expliquait simplement les procédures à suivre. , ainsi que la manière d’obtenir des papiers et des informations sur leur statut.

Certaines organisations humanitaires, telles que « CIMAD » et « France, terre d’asile », ont alloué une partie de leurs programmes pour aider les réfugiés dans ce contexte, mais le besoin reste supérieur aux efforts des organisations non gouvernementales.

Cette application s’appelle réfugiés.infoLancée par le Comité Ministériel pour l’Admission et l’Intégration des Réfugiés, elle est disponible sur les app stores Android et Apple.

Sept langues

L’application dispose de sept langues, français, arabe, anglais, pashto, farsi, russe et tigrinya, et les réfugiés peuvent choisir la langue qui leur convient. Migrant News passe en revue l’application et ses onglets, en fonction des besoins des réfugiés.

Image du site avec les langues disponibles

L’application fonctionne à travers des sections secrètes, chacune avec une fonction différente. Par exemple, il y a une section qui s’occupe de la paperasse, qui aide les réfugiés à accomplir leurs démarches administratives et juridiques, telles que les demandes de logement, le regroupement familial et les impôts… Une autre section concerne l’enseignement du français, et une autre section s’occupe de trouver possibilités de formation professionnelle, d’emploi ou de logement…

L’application dispose également d’une section qui permet à ceux qui souhaitent participer à l’expérience d’aider, en traduisant par exemple les documents nécessaires aux réfugiés. Il y a aussi un terrain pour ceux qui souhaitent parrainer un réfugié, soit en lui apportant conseils et avis, soit en l’initiant à la vie sociale et culturelle en France.

Dans le champ de recherche, il existe un certain nombre d’options prédéfinies sur lesquelles les réfugiés peuvent cliquer pour afficher leurs conditions et conditions, telles que la manière de demander la nationalité française, d’obtenir un traitement médical ou de demander une assistance dans une transaction. Bien sûr, un réfugié peut écrire dans la case de recherche le sujet qu’il souhaite voir s’il n’est pas indiqué dans la case.

L’application permet également aux réfugiés de s’inscrire dans le champ « Comprendre la culture française », pour leur permettre de faire des visites virtuelles des lieux touristiques et culturels les plus en vue de France, voir les valeurs et philosophies de la République, ou encore trouver des loisirs ou activités culturelles en France près de chez eux.

Une plateforme dédiée à atteindre et aider les réfugiés

La candidature est pilotée par une équipe de 16 personnes dont 6 traducteurs spécialisés. Nour al-Latqani, publiciste du projet, a déclaré à Muhajir News que l’application répondait à un besoin, à savoir la difficulté d’accès aux informations pour les réfugiés, ainsi que les différences entre eux dans la facilité d’utilisation des moyens techniques pour trouver des informations. .

Les portes du site Web sont également dans l'application
Les portes du site Web sont également dans l’application

Nour est arrivé en France en 2014 en tant que réfugié syrien, où il a raconté à Migrant News les difficultés qu’il rencontrait à l’époque pour accéder aux informations qui lui permettraient de comprendre le processus d’asile, les droits et les obligations. « Quand je suis arrivé, je ne parlais pas français, et l’accès à l’information était très difficile. J’ai étudié le génie logiciel à Damas, mais je ne l’ai pas terminé à cause de mes voyages. »

Les défis pour Nour se multiplient, et il en va de même pour les nombreuses autres personnes qu’elle rencontre et qui vivent la même situation qu’elle. Il raconte : « En 2016, j’ai fait la connaissance de l’Association du Service Jésuite des Réfugiés, je réparais des ordinateurs pour eux. Lors de mes discussions avec certains membres de l’association, ils ont été convaincus de l’idée qu’il devrait y avoir une plateforme dédiée à atteindre réfugiés et les aider dans leur vie quotidienne. – leur journée. deux ans.

projet participatif

En 2018, fondée Comité ministériel pour l’admission et l’intégration des réfugiésEt il recherche des idées qui contribueront à améliorer l’accès des réfugiés à l’information, et Nour peut ensuite présenter les idées de la plateforme au comité pour une adoption ultérieure. « En 2019, j’ai rejoint le comité, il y a une plus grande équipe de spécialistes et plus de ressources disponibles. Bientôt, ils m’ont nommé ambassadeur du projet et responsable des relations publiques. »

En savoir plus >>> France : une nouvelle application dédiée à l’accompagnement des migrants et demandeurs d’asile dans le sud-est du pays

L’équipe a commencé à travailler sur un site web, refugies.info, qui est un site web interactif et participatif qui permet aux professionnels et aux travailleurs des associations liées à l’asile d’y ajouter des informations afin que les groupes cibles puissent en bénéficier.

« Entre 2020 et 2021, nous organisons 14 événements différents pour recueillir plus de données et d’informations. Nous avons tenu une réunion avec 75 personnes, 60 réfugiés et 15 employés et travailleurs de l’association des réfugiés. Ensuite, nous avons lancé un questionnaire ciblant environ un millier de personnes. Nous utilisons ces informations et données pour étudier les besoins de ce projet et mesurer son efficacité et ses avantages pour les réfugiés.

Nour a déclaré que le projet avec ses deux parties, la page web et l’application, est toujours participatif, c’est-à-dire que « n’importe qui, d’un spécialiste de l’asile ou travaillant dans une ONG, peut ajouter des informations sur les deux plateformes. L’équipe le vérifiera plus tard ».

Nour, co-fondatrice du projet, conclut : « Au cours de cette année, nous visons à ajouter une section audio à l’application, afin que les réfugiés non-lecteurs puissent accéder facilement aux informations. Nous ajouterons également une section dédiée à la traduction des termes juridiques. et expressions plus tard, mais c’est un autre projet. »

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.