Une jeune danseuse ukrainienne, bloquée à l’étranger, obtient sa résidence à Paris

Les danseurs sont déchirés entre le corps et l’esprit – physiquement sur scène à Paris mais dans l’esprit à la maison à Kiev.

En d’autres circonstances, une résidence du Kyiv City Ballet au Théâtre du Châtelet aurait été un rêve devenu réalité, mais la troupe de jeunes danseurs bloqués a un peu le cœur brisé. « Nous sommes physiquement et émotionnellement épuisés », a déclaré Ekaterina Kozlova, directrice adjointe de la société, à l’Associated Press. « Tout le monde dans le ballet s’inquiète pour sa famille, ses proches, ses amis, ses collègues à la maison. C’était très difficile. » Le Théâtre du Châtelet, au cœur de la capitale française, leur a offert mardi la scène du dernier spectacle de la tournée française qui a laissé la compagnie bloquée après le déclenchement de la guerre en Ukraine. Le directeur de la danse de l’Opéra de Paris et quelques-uns des meilleurs de sa compagnie se joignent à eux pour un cours ouvert avant de se produire avec un medley de ballet classique, avec des citations du lac des cygnes et de Casse-Noisette du compositeur russe Piotr Ilych Tchaïkovski. La possibilité de s’entraîner et de danser a été pour beaucoup l’occasion de se concentrer sur « autre chose que le conflit en Ukraine », a déclaré Kozlova. L’une des danseuses se rendra dans les prochains jours à la frontière ukrainienne pour récupérer sa jeune fille qui était accompagnée outre-mer. Seule une partie de la troupe en tournée en France a interprété une version abrégée de Casse-Noisette pour un jeune public – la plupart des danseurs à Paris étaient au début de la vingtaine. De nombreux danseurs de ballet vedettes sont restés sur place, attendant de rejoindre leurs amis une fois arrivés à Paris.

« La plupart de nos artistes sont coincés en Ukraine », a déclaré le réalisateur Ivan Kozlov à la foule. La ville de Paris et la communauté du ballet ont aidé à trouver un logement temporaire pour les danseurs ukrainiens qui disent vouloir continuer à danser en France et ailleurs. Le théâtre du Châtelet offre à l’ensemble du groupe un lieu de séjour, bien que le spectacle de dernière minute de mardi soit le dernier pour l’instant.

Tous les résultats de leur représentation seront reversés à des organisations non gouvernementales qui collectent et acheminent l’aide humanitaire à l’Ukraine et aux pays voisins.

Les danseurs ukrainiens cherchent aussi refuge ailleurs. L’Opéra national roumain offre à six danseurs de ballet qui ont fui la guerre en Ukraine la possibilité de travailler avec leur corps de ballet, et certains d’entre eux peuvent se produire en un mois.(AP) RUP

(Cette histoire n’a pas été modifiée par l’équipe de Devdiscourse et est créée automatiquement à partir du flux syndiqué.)

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.